•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme gravement blessé par le tir d’un policier à Shamattawa

Un policier de dos, la main posée sur sa voiture de patrouille de la GRC.

Un policier de la Gendarmerie royale du Canada.

Photo : Radio-Canada / CBC / Paul Palmeter

Radio-Canada

Un homme de 22 ans a été gravement blessé par le tir d'un agent de la Gendarmerie royale du Canada, samedi après-midi, dans la Première Nation de Shamattawa, située à environ 745 km au nord-ouest de Winnipeg.

Selon la police, les agents ont répondu à un appel signalant qu’un homme transportait une arme à feu. Les agents ont patrouillé et ont entendu des coups de feu.

Ils ont localisé un suspect à l'extérieur d’une maison et à la suite de l'interaction entre le suspect et les agents, des coups de feu ont été tirés, indique la GRC.

Le suspect a été gravement atteint et emmené à l’infirmerie de la communauté.

Le chef de la Première Nation, Jordna Hill, indique que la fusillade est survenue près de la rivière et confirme que le blessé et sa famille sont à l’infirmerie de la communauté, où ils attendent un transport par avion vers un hôpital de Winnipeg. J'espère qu'il va s'en sortir, dit-il.

Le chef Hill dit avoir contacté des dirigeants autochtones de l’Organisation des chefs du Nord, la Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO) et de l'Assemblée des Premières Nations. Il demande une rencontre pour parler de la fusillade.

Il demande aussi que laGRC revoie ses procédures, parce que des fusillades comme celle-ci se produisent souvent dans les communautés des Premières Nations.

Jordna Hill souhaite préserver la paix dans cette communauté éloignée après la fusillade, mais la population, dit-il, est bouleversée. Il y a beaucoup de rage et ils sont sous le choc en ce moment, dit-il.

La GRC indique que l’Unité d’enquête indépendante du Manitoba a été avisée, conformément à l'usage, quand un policier utilise son arme à feu.

L’Unité des crimes majeurs ainsi que la GRC de Shamattawa poursuivent l’enquête.

L’ancien chef de la Première Nation et député provincial de Thompson, Eric Redhead, a pour sa part déclaré qu’il s’inquiétait pour les gens de la communauté et la famille du jeune homme, pour ce qu’ils doivent vivre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !