•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de semaine difficile pour 24 ménages de Trois-Rivières

Des logements sur une rue de Shawinigan l'hiver.

À Shawinigan des personnes seraient à la rue.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Au lendemain du grand jour du déménagement au Québec, 24 ménages trifluviens font toujours face à l’inconnu : où pourront-ils habiter? La grande majorité d’entre eux ont pu être hébergés temporairement chez des amis ou chez des membres de leur famille. Cependant, deux ménages ont dû recevoir l’aide de la Croix-Rouge et s’installer dans un centre d’hébergement d’urgence à Trois-Rivières.

Afin de préserver leur intimité, il n’a pas été possible de savoir à quel endroit ils se trouvent. Il s’agirait possiblement d’un motel, où ils pourraient rester de 7 à 21 jours.

Linda Guimond, directrice de l'accompagnement social et de la location à l’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières, mentionne qu’ils ne sont pas laissés à eux-mêmes. On est avec Moisson Mauricie et avec la Société de transport de Trois-Rivières pour les cartes d'autobus. Il y a aussi des cartes pour savoir où se rendre pour la distribution alimentaire.

La situation est difficile partout dans la région. Il n’a pas été possible de savoir combien de ménages sont en difficulté à Shawinigan. Selon le président d’InfoLogis Mauricie, Claude Durand, les chiffres devraient être connus d’ici lundi. La Tuque, Saint-Étienne et Saint-Boniface ont des problèmes. On est tous dans la même cuve actuellement. M. Durand confirme qu’il y a des gens à la rue à Shawinigan.

Ce qui demeure inquiétant pour lui, c’est qu’à la fin de l’été, les étudiants du cégep et de l’université seront de retour. Selon lui, les choses ne sont pas sur le point de s'améliorer. Je me suis renseigné : les deux campus sont pleins. Les étudiants qui viennent de l'extérieur, on les loge où?

Pour Québec solidaire, la tenue d’un registre des loyers pourrait changer les choses. Ce parti propose d'en instaurer un à l'échelle nationale.

Avec les informations de Charles-Antoine Boulanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !