•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un festival en l’honneur du pavillon Aberdeen à Ottawa

Le pavillon a la forme d'une arche.

Le pavillon Aberdeen du parc Lansdowne, à Ottawa, a été construit en 1898.

Photo : Radio-Canada / Charles Lalande

Radio-Canada

Le coup d’envoi du Festival du patrimoine d’Aberdeen a été donné samedi au parc Lansdowne, à Ottawa, afin de souligner les 30 ans de l’adoption d’une résolution par le conseil municipal pour restaurer le pavillon du même nom.

Le bâtiment en forme d'arche comporte une structure d'acier et de grandes fenêtres. Il a servi de salle d’exposition principale de l’Association de l’exposition du Canada jusqu’en 1987 avant d'être interdit au public.

Le 2 juillet 1992, le conseil municipal d’Ottawa a adopté une résolution pour restaurer le pavillon Aberdeen. La résolution avait été proposée par Jim Watson et par Peter Hume, qui étaient à l’époque conseillers municipaux.

Pour souligner ce 30e anniversaire, bon nombre d’activités étaient au menu, samedi, afin d'inciter le public à commémorer cet événement marquant de l’histoire patrimoniale ottavienne. Parmi celles-ci, il y avait des expositions, des jeux, des amuseurs publics et des camions-restaurants.

Les visiteurs ont même eu l’occasion de fouler le terrain de la Place TD et d'essayer des activités liées au soccer et au basketball, en plus d’avoir la possibilité de rencontrer quelques joueurs de football de l’équipe du Rouge et Noir et d'obtenir leur autographe.

Des enfants s'amusent dans des jeux gonflables.

Des résidents prennent part à des activités à la Place TD, le samedi 2 juillet 2022, dans le cadre du Festival du patrimoine d’Aberdeen.

Photo : Radio-Canada / Charles Lalande

L’activité se voulait amusante et familiale, explique Dominique Charland, bénévole au Festival du patrimoine d’Aberdeen. C’est très festif, il y a beaucoup d’enfants. C’est ça qu’on veut : ouvrir l’endroit aux enfants, qu’ils puissent jouer et s’amuser, voir le sport, découvrir et peut-être se trouver une nouvelle passion, dit-il.

Le maire Jim Watson estime que depuis cette résolution, il a observé la transformation du bâtiment et des environs en un carrefour communautaire où les résidents et les visiteurs peuvent profiter des arts, de la culture et du divertissement, faire du sport et savourer de la nourriture, peut-on lire dans le communiqué à ce sujet.

Avec les informations de Charles Lalande

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !