•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois femmes poignardées : les amies de la survivante sous le choc

Trois jeunes femmes prêtes pour leur bal des finissants sourient pour la caméra.

Catherine Ready (au centre) avec ses amies Nadia Larocque-Lauzon (à gauche) et Katherine Sauvé (à droite). Catherine a été hospitalisée lundi soir, après une attaque à l'arme blanche au cours de laquelle sa mère et sa petite sœur ont été tuées.

Photo : Gracieuseté : Katherine Sauvé

Radio-Canada

Près d’une semaine après qu'une mère et ses deux filles ont été poignardées dans le quartier d’Alta Vista, dans le sud d’Ottawa, les amies de la seule survivante sont sous le choc.

Catherine Ready, 19 ans, a été transportée à l’hôpital le soir du 27 juin. Elle a subi de graves blessures après avoir été frappée à coups de couteau par Joshua Graves sur la chaussée devant la résidence familiale, rue Anoka.

Le jeune homme de 21 ans venait de poignarder à mort sa mère, Anne-Marie Ready, ainsi que sa petite sœur, Jasmine, âgée de 15 ans.

Des policiers en uniforme se tiennent entre un véhicule de police et un véhicule paramédical.

Les policiers et les ambulanciers paramédicaux d'Ottawa sur la scène du drame lundi soir

Photo : S. B.

Lorsque les policiers sont arrivés sur place, vers 22 h 30, Joshua Graves, le fils du voisin des Ready, était en train de donner des coups de couteau à l'aînée des deux filles dans la rue.

Selon le Bureau des enquêtes spéciales (BES), l’organisme de surveillance des corps policiers en Ontario, trois agents ont ouvert le feu sur l’agresseur après qu’il eut refusé de lâcher son couteau. Joshua Graves a été abattu. Catherine Ready a quant à elle été blessée par les tirs.

Nous étions toutes sidérées quand nous avons appris ce qui s’était passé, rapporte Katherine Sauvé, une amie de Catherine depuis l’école secondaire.

CBC a appris que Joshua Graves avait un intérêt amoureux envers l’une des victimes, tel que l’affirme sa propre famille. Quelques jours plus tôt, il avait été accusé de harcèlement et d’agression sexuelle pour des gestes posés envers une autre adolescente âgée de 16 ans.

Une famille tissée serré

Katherine Sauvé se dit toujours abasourdie, tout comme plusieurs autres proches de la famille Ready.

Catherine et elle ont fréquenté ensemble l’école secondaire catholique Franco-Cité, où elles ont reçu leur diplôme en 2021. La famille Ready était rentrée au Canada quelques années plus tôt, après qu’Anne-Marie eut travaillé à l’ambassade du Canada au Pérou.

Une jeune femme sourit avec son diplôme dans les mains.

Catherine Ready à sa remise de diplôme de l'école secondaire, en 2021

Photo : Gracieuseté : Katherine Sauvé

Katherine décrit son amie comme une personne d’une grande gentillesse, toujours prête à offrir son aide pour faire des travaux scolaires.

Elle était tellement brillante… Elle est tellement gentille et ouverte d’esprit, souligne-t-elle.

Catherine était inséparable de sa petite sœur et elle était très proche de sa mère, continue Katherine. Les trois faisaient souvent de grandes marches avec Jenny, leur petit chien.

Cette famille tissée serré aimait aussi sortir bruncher, se souvient Katherine.

Je suis renversée, honnêtement. C’est tellement difficile de croire que quelqu’un ait pu lui faire ça à elle, une personne aussi gentille.

Nous ne pouvons toujours pas y croire

Nadia Larocque-Lauzon a aussi fréquenté l’école secondaire avec Catherine Ready. C’est leur amour commun de la musique et des balados qui les a liées d’amitié.

Elle était toujours là pour moi, se souvient-elle. 

Après avoir reçu son diplôme, Catherine est allée à l’Université d’Ottawa. Elle suivait des cours de psychologie, précise Nadia, et souhaitait devenir psychothérapeute.

Je suis certaine qu’elle excellera, entrevoit son amie.

Nadia et Katherine disent toutes les deux qu’elles souhaitent ardemment visiter leur amie à l'hôpital, mais qu’elles n’ont pas été en mesure de la voir jusqu’à maintenant.

Ça va [lui] prendre beaucoup de temps pour se remettre de tout cela, continue Katherine. Avec notre soutien, nous espérons qu’elle va traverser cette tempête.

Des bouquets de fleurs devant l'entrée d'une maison.

Des voisins laissent des fleurs devant la résidence de la famille Ready depuis que la mère, Anne-Marie, et sa plus jeune fille, Jasmine, ont été poignardées à mort.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Depuis mardi, des voisins passent déposer des fleurs et des cartes devant la résidence des Ready. Des amis et des membres de la famille tiendront une veillée en hommage à la famille samedi soir.

Entretemps, Katherine et Nadia prient pour que leur amie survive et se remette de cette lourde épreuve.

Je m’en remets à Dieu, souffle Nadia.

Avec les informations d'Avanthika Anand, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !