•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La LHO envisage d’étendre son programme d’éducation sur la violence sexuelle

Intérieur du vestiaire des Knights de London lors d'une conférence de presse.

Les Knights de London ont fait affaire avec Anova pour offrir aux joueurs un programme de sensibilisation contre la violence sexuelle.

Photo : Twitter/London Knights

Radio-Canada

La Ligue de hockey de l’Ontario (LHO) affirme qu’un programme visant à sensibiliser les joueurs aux moyens de prévenir la violence sexuelle des hommes à l'égard des femmes a repris cette saison et que les équipes discutent avec des intervenants dans le but de l’étendre à la saison 2022-2023.

Le programme, appelé OHL Onside, consiste en un partenariat entre la ligue et des centres d'aide aux victimes d'agression sexuelle de la province. Dans le cadre de ce programme, les joueurs et un entraîneur des 20 équipes participent à une séance d'éducation de deux heures dirigée par une personne du centre d'agression sexuelle de leur ville.

Certaines équipes de la LHO n'ont pas été en mesure de tenir les séances au plus fort de la pandémie de COVID-19 l'hiver dernier. D'autres équipes ont repris le programme ce printemps.

Anna Lise Trudell travaille au sein d’Anova, un organisme de London qui aide et héberge les femmes victimes de violence. C’était elle qui dirigeait les séances avec les joueurs des Knights de London.

Mme Trudell a déclaré qu'au moment de sa création, le programme OHL Onside était considéré comme proactif. C'était un moyen d'amener les joueurs à parler de sujets tels que la masculinité toxique, le consentement et les origines de la violence fondée sur le sexe.

Des études montrent que des équipes de sport et des fraternités sont des lieux où l'incidence des agressions sexuelles est le plus élevée, indique Anna Lise Trudell. Ce n'est pas parce que le hockey provoque des viols, mais parce qu'il y a des sous-cultures au sein de ces espaces qui ne s'interpellent pas lorsqu’une personne fait preuve de mauvais comportements.

Elle ajoute que l'idée principale n'était pas de vilipender les joueurs de hockey masculins en tant que prédateurs ou abuseurs. Il s’agissait plutôt de les informer, dès le début de leur carrière de hockeyeur, de certaines des questions relatives à la violence sexuelle masculine à l'égard des femmes. Certains joueurs de la LHO n'ont que 16 ans lorsqu'ils entrent dans la ligue.

L'amélioration du programme est une étape nécessaire, déclare Anna Lise Trudell. Certes, le programme était assez novateur lors de son lancement, mais depuis 2016, d'autres établissements sont allés plus loin avec des programmes similaires en organisant des séances plus fréquemment et en proposant des séances de formation pour le personnel.

Nous en sommes maintenant au point où, sur les campus, nous offrons plusieurs heures de formation aux étudiants durant de nombreux mois, déclare-t-elle. L'ancienne approche ponctuelle n'est plus suffisante. Elle ne changera pas les comportements.

Elle ajoute que les Knights de London ont contacté l’organisme l'automne dernier pour reprendre le programme. Cependant, Mme Trudell dit avoir reçu un message de l'équipe avant Noël lui disant que son calendrier était en changement constant en raison d’un pic de cas de COVID-19. On lui a alors promis de lui revenir avec des dates possibles une fois que le calendrier de l'équipe serait rétabli, mais Anna Lise Trudell dit que cela ne s'est pas produit.

Les courriels de CBC News adressés au service des relations avec les médias des Knights pour obtenir des précisions n'ont pas reçu de réponse.

Le mois dernier, il a été révélé qu'Hockey Canada avait signé une entente à l'amiable avec une présumée victime qui affirmait avoir été agressée par huit membres de l'équipe canadienne de hockey junior mondial après un événement à London, en Ontario.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !