•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise du logement : 56 ménages sans bail à Québec

Une pancarte indique qu'aucun appartement n'est vacant dans un immeuble.

Un immeuble sans appartement vacant

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Jérémie Camirand

Selon l'Office municipal d'habitation, 56  ménages sont toujours à la recherche d'un logement à Québec.

L'Office municipal d'habitation de Québec (OMHQ) explique cependant avoir trouvé des solutions pour héberger temporairement les personnes qui n’ont toujours pas signé de bail. 

À l'heure actuelle, dans les 553 dossiers qu'on a traités, il n'y a personne qui s'est retrouvé à la rue pour le 1er juillet, donc tout le monde a eu un toit sur la tête, tout le monde était en sécurité hier, mais il y a encore 56 ménages avec qui on doit poursuivre l'accompagnement pour trouver une solution durable à leur situation, affirme le directeur au développement organisationnel de l’OMHQ, Sébastien Olivier. 

Si la situation est maîtrisée, il s’agit tout de même d’une année record pour l’OMHQ. En effet, l’organisme a accompagné 554 personnes dans leur recherche d’un toit, contrairement à 250 l’an dernier. 

Nous, ce qu'on observe, c'est une augmentation importante du nombre de demandes traitées. [...] C'est clair qu'il y a de plus en plus de gens qui ont de la difficulté à trouver des logements abordables sur le marché locatif de Québec. Ça, c'est une évidence, énonce M. Olivier. 

Des causes multiples à un problème bien ancré

L’organisme ne peut mettre le doigt sur une cause en particulier qui amène autant de gens à avoir de la difficulté à trouver un logement. 

Pour parler de grandes tendances, c'est souvent des gens qui ont des difficultés de crédit, des gens qui ont plusieurs animaux et qui ne souhaitent pas s'en départir. C'est sûr que moins il y a de logements libres, plus les propriétaires ont le choix de leurs locataires, dit-il. 

Des meubles, des chaises et des divans sont posés sur le bord d'une rue de Québec.

Au lendemain du 1er juillet, les rues de la ville sont jonchées de meubles et d'effets personnels laissés derrière par des locataires en plein déménagement.

Photo : Radio-Canada / Louis-Simon Lapointe

De ce fait, Sébastien Olivier n’exclut pas la possibilité que l’an prochain ait une saveur de déjà-vu pour les locateurs de la province. 

C'est permis de croire qu'on rencontrera des situations similaires dans les prochaines années, mais on va s'outiller en conséquence, conclut le directeur au développement organisationnel. 

À l'échelle de la province, selon le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), 600 ménages sont toujours à la recherche d’un logement

Avec la collaboration de Louis-Simon Lapointe 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !