•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un élan de générosité envers une famille ukrainienne à Hearst

Une femme sourit, une enveloppe à la main, tandis que son mari pousse un landau.

Marianna était très émue de la générosité des gens de Hearst.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Au cours du dernier mois, la population de Hearst s’est mobilisée pour aider une famille de réfugiés ukrainiens arrivée le 21 mai. À l’occasion de sa première fête du Canada, un chèque de plus de 3900 $ lui a été remis.

Marianna, la mère de trois enfants, n'en revenait pas en voyant le montant, essuyant ses larmes avant d’enlacer son mari Vasyl.

Nous sommes vraiment heureux, reconnaissants, surpris. Il y a de bonnes personnes ici, disait Vasyl dans un anglais approximatif.

C’est un bon départ pour aider la famille à s'installer dans la région. Depuis leur arrivée, les Vytvytskyi habitent chez Michael Joanis, une vieille connaissance de Vasyl à Hearst.

Une femme émue tend une enveloppe à un jeune couple.

Krista Joanis manquait de mots en remettant à la famille Vytvytskyi les dons de la communauté.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Au cours du dernier mois, la mère de Michael, Krista Joanis, a piloté une campagne pour leur venir en aide. 

Il y avait du monde qui voulait donner de l’argent, dit-elle. On a ouvert un compte à la Caisse populaire.

À coup de 5, 10, 15 $, les gens ont fait monter la cagnotte à 3925 $.

Krista Joanis a raconté à Radio-Canada qu’elle se reconnaissait dans l’histoire de la famille ukrainienne. À leur image, ses grand-parents ont quitté la Slovaquie au début de la Seconde Guerre mondiale pour faire leur vie à Hearst.

Mes grand-parents sont venus ici avec rien en 1939, relate-t-elle. Il n’y avait pas la même sorte d’aide et aujourd’hui on a les moyens de le faire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !