•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 films à voir en salle cet été

Un homme portant un imperméable, des lunettes et un chapeau mou regarde une mallette installée dans un casier.

Dans «Bullet Train», Brad Pitt joue un tueur à gages malchanceux en mission à bord d'un train à grande vitesse au japon.

Photo : Sony Pictures

Radio-Canada

Pour la première fois depuis 2019, le public peut profiter d’une saison cinématographique estivale sans soucis liés aux consignes sanitaires ou aux horaires d’ouverture incertains des cinémas. Voici 10 suggestions de films de divers horizons à voir en toute quiétude dans les salles sombres du Québec cet été.

1er juillet

Les Minions 2: il était une fois Gru (Minions: The Rise of Gru)

Après deux ans de reports dus à la pandémie, la suite du mégasuccès d’animation Les Minions (2015) arrive en salle. Les adorables mais malhabiles petites créatures jaunes qui consacrent leur existence à soutenir de célèbres super-vilains – Dracula, Napoléon, un tyrannosaure – vont cette fois-ci jeter leur dévolu sur Gru, personnage principal de la saga Détestable moi dont Les Minions et sa suite sont dérivés.

Dans le nouveau film, qui se déroule dans les années 1970, on le découvre à l’âge de 12 ans, alors qu’il espère rejoindre les rangs d'une confrérie du mal baptisée Vicious 6.

Le comédien Steve Carell reprend son rôle de Gru. Il est accompagné d’une belle brochette de vedettes du cinéma d’action dont Michelle Yeoh, Lucy Lawless, Jean-Claude Van Damme, Danny Trejo et Dolph Lundgren, ainsi que des comiques Mike Myers et Russell Brand.


Hallelujah: Leonard Cohen, un voyage, un hymne

Présenté en première mondiale l’automne dernier à la Mostra de Venise, ce documentaire se penche sur l’une des chansons phare de l’auteur compositeur interprète montréalais; de sa création à sa mauvaise réception lors de sa sortie, en 1984, puis sa renaissance, grâce notamment à la reprise chantée par Jeff Buckley dix ans plus tard.

Le film s’intéresse aussi à l’influence que Hallelujah a eue sur une panoplie d’artistes – Bob Dylan, Judy Richards, Rufus Wainwright – qui ont contribué à en faire l’une des chansons les plus reconnues et les plus souvent reprises de tous les temps.

À noter que Leonard Cohen a donné son autorisation à la production du documentaire juste avant son 80e anniversaire de naissance, en 2014, deux ans avant son décès.


8 juillet

Thor: amour et tonnerre (Thor: Love and Thunder)

Une image promotionnelle du quatrième long métrage Marvel consacré au dieu du tonnerre avait beaucoup fait jaser lors de sa mise en ligne le mois dernier.

On y voyait Natalie Portman affichant une carrure impressionnante dans un costume asgardien, assise sur un trône, l’air déterminé. Jane Foster l'astrophysicienne a visiblement fait son entrée dans la classe des divinités superhéroïques : on la surnomme désormais Mighty Thor.

Flanquée de son ex-copain Thor ainsi que de la bande de joyeux lurons qui forment les Gardiens de la Galaxie (Star-Lord, Groot, Rocket, Drax et Nébula), elle devra stopper les plans machiavéliques de Gorr. Celui qu’on surnomme le déchiqueteur de dieux est campé par Christian Bale, qui s’amène pour la première fois chez Marvel après avoir joué trois fois Batman pour le rival DC.


15 juillet

The Gray Man

Le film le plus coûteux jamais produit par Netflix, The Gray Man constituera le premier opus d’une série de films d’action basée sur le roman éponyme de Mark Greaney, coauteur des aventures de Jason Bourne.

L’acteur canadien Ryan Gosling y tient la vedette dans le rôle d’un ancien agent de la CIA devenu tueur professionnel, qui devient la cible d’un ancien collègue psychopathe, interprété par Chris Evans.

Réalisé par les frères Russo, qui comptent à leur actif parmi les plus gros succès Marvel – à savoir les deux derniers Captain America et les deux derniers AvengersThe Gray Man comporte une distribution alléchante réunissant la future Marilyn Monroe, Ana de Armas, le Pablo Escobar de Narcos, Wagner Moura, et Billy Bob Thornton, qu’on n’a pas vu au cinéma depuis quatre ans.

Le film sera disponible sur la plateforme Netflix une semaine après sa sortie en salle.


22 juillet

Ben non (Nope)

Avec Get Out et Nous (Us), Jordan Peele s’est imposé comme l’une des voix majeures du cinéma fantastique à Hollywood.

Son troisième film, qui semble puiser à la fois dans le western, la science-fiction et l’horreur, se déroule dans un ranch californien au-dessus duquel plane un OVNI en forme de nuage. Cette mystérieuse entité provoque des phénomènes étranges et aspire les êtres vivants qui font l’erreur de regarder dans sa direction.

Daniel Kaluuya, qui a obtenu une nomination à l’Oscar du meilleur acteur pour son travail dans Get Out, et la chanteuse de R&B Keke Palmer jouent un frère et une sœur confrontés à la nuée menaçante, tandis que Steven Yeun, autant à l’aise dans des productions de genre (The Walking Dead) que dans le cinéma d’auteur (Burning) – ou même un mélange des deux (Okja) – complète le principal trio d’interprètes dans la peau d’un maître de cérémonie cowboy.


29 juillet

Maigret

Il aura fallu attendre six décennies avant de revoir au cinéma le plus fameux commissaire de police français, qui a été personnifié pour la dernière fois au grand écran Jean Gabin dans trois films sortis dans les années 50 et 60.

Le héros épicurien créé par l’auteur belge Georges Simenon prend désormais les traits du prolifique Gérard Depardieu (il apparaît dans pas moins de 5 films en 2022). L’acteur plus grand que nature avait incidemment joué un pastiche de Jules Maigret dans Bellamy (2009), le dernier film du légendaire cinéaste français Claude Chabrol.

Sorti en France au printemps, ce film de Patrice Leconte (Ridicule, Les bronzés) est une adaptation libre du roman Maigret et la jeune morte, qui tourne autour de la découverte du corps d’une jeune fille sans papiers dans le Paris des années 1950.


5 août

Train à grande vitesse (Bullet Train)

Près de 20 ans après Mr. et Mrs. Smith, Brad Pitt renoue avec la comédie d’action dans ce huis-clos ambulant où il joue un tueur à gages malchanceux qui doit recueillir une mallette camouflée dans un train à grande vitesse voyageant entre Tokyo et Morioka, au Japon.

Seul petit problème, il devra faire face à des adversaires redoutables à bord, qui ont tous été investis de la même mission. Joey King, Aaron Taylor-Johnson, Brian Tyree Henry, Andrew Koji, Zazie Beetz et le rappeur Bad Bunny interprètent les assassins rivaux, tandis que Sandra Bullock assure le rôle de l’agente de liaison de Coccinelle, surnom de notre héros.

Train à grande vitesse est le quatrième long métrage de David Leitch, un spécialiste d’univers testostéronés et joyeusement absurdes (John Wick, Deadpool 2), qui a commencé sa carrière au cinéma comme cascadeur. Il a notamment été la doublure de Brad Pitt sur plusieurs films, dont Fight Club, Troie et le susmentionnée Mr. et Mrs. Smith.


Arlette

Le troisième long métrage de Mariloup Wolfe (Les pieds dans le vide, Jouliks) raconte l’histoire d’une directrice d’un magazine de mode qui devient ministre de la Culture du Québec du jour au lendemain.

Le rôle-titre est interprété par Maripier Morin, un choix qui avait fait réagir à l’époque étant donné les dénonciations d’harcèlement sexuel et de racisme dont elle avait fait l’objet.

Parmi les autres têtes d’affiche du long métrage, on compte Gilbert Sicotte, David La Haye, Paul Ahmarani, Anne Casabonne et Benoît Brière.


19 août

Un été comme ça

Présenté en première mondiale à la Berlinale cet hiver – une quatrième sélection à ce prestigieux festival pour le cinéaste québécois Denis Côté – Un été comme ça est une exploration de l’hypersexualité féminine qui met en vedette Larissa Corriveau, Laure Giappiconi et Aude Mathieu.

Elles incarnent trois femmes qui se réfugient en maison de repos pendant 26 jours afin d’essayer d’apprivoiser leurs démons intimes, sous la supervision d’une thérapeute allemande et d’un travailleur social.

Un été comme ça n'est pas seulement un film, a expliqué Denis Côté en entrevue à Radio-Canada en février. C’est aussi le cheminement d’un homme qui fait un film, et qui essaie de ne pas se mettre au-dessus de la mêlée. Il s’agit de faire un film avec les femmes, pas un film sur les femmes.


15 septembre

Niagara

L'acteur, réalisateur, romancier et scénariste Guillaume Lambert, connu du grand public pour son rôle de psychologue conjugal dans la comédie à sketchs Like-moi!, s’est dit honoré d’avoir dirigé François Pérusse dans son premier grand rôle au cinéma.

Le célèbre humoriste incarne un homme dans la cinquantaine qui reprend contact avec ses deux frères (Guy Jodoin et Éric Bernier) après la mort de leur père, décédé prématurément d’un malheureux Ice Bucket Challenge.

La distribution compte aussi Katherine Levac, Véronic DiCaire et Marie Eykel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !