•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yves-François Blanchet en soutien au Parti québécois en Gaspésie

Yves-François Blanchet parle lors d'un point de presse devant la mer.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, lors de son passage en Gaspésie en 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, profite de son passage dans l'Est-du-Québec pour apporter son soutien aux candidats du Parti québécois (PQ) aux élections provinciales cet automne.

Yves-François Blanchet prévoit des activités militantes et des rencontres avec la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, et le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau.

Le chef du Bloc québécois explique qu'il préfère le PQ aux autres partis provinciaux dans la course en raison de la souveraineté bien assumée du parti.

Ça crée un rapport de force intéressant avec les Communes que seuls les souverainistes peuvent offrir. Ça fait en sorte que les intérêts du Québec priment d'abord et avant tout, sinon les demandes du Salon bleu, notamment en santé et en immigration, sont souvent refusées par Ottawa, avance-t-il.

« Le Parti québécois reste un parti frère pour nous. Au fond, je souhaite voir un maximum de députés souverainistes possible à l’Assemblée nationale pour garder cette idée bien vivante. »

— Une citation de  Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois
Il pose souriant en levant le pouce en l'air.

Yves-François Blanchet se réjouit de passer l'été en tournée dans l'Est-du-Québec (archives).

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Des sujets gaspésiens qui résonnent

Concernant le dossier des pêcheurs pélagiques de hareng de printemps et de maquereaux restés à quai depuis le 30 mars, Yves-François Blanchet reproche au gouvernement fédéral d’avoir tardé avant d’annoncer la fermeture de la saison de pêche.

Il dénonce aussi qu’Ottawa ne propose aucune compensation pour indemniser les pêcheurs, faute d’une planification à long terme, selon lui. En plus, le gouvernement ne veut peu ou pas agir, sauf sous le coup d’immenses pressions, regrette-t-il.

La députée fédérale de la Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, avait affirmé qu’un comité regroupant des représentants du bureau du premier ministre, du lieutenant du Québec et de Pêches et Océans Canada avait été créé pour régler le conflit.

Or, Yves-François Blanchet ne croit pas à l'efficacité d'un tel comité, qui ne fait que pelleter par avant, selon lui. Il faudrait une solution immédiate, dit-il.

Des pêcheurs à l'œuvre sur un bateau de pêche amarré à quai.

La vingtaine de pêcheurs pélagiques gaspésiens dénoncent ne pas avoir été consultés par le comité tripartite (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Parmi les autres thèmes gaspésiens qui préoccupent le plus le chef du Bloc québécois se trouve la question de l’autonomie alimentaire et du potentiel en ressources du fleuve Saint-Laurent.

« Selon les données dont nous disposons, 80 % de ce qui est pêché dans le Saint-Laurent est exporté, alors que nous importons la même quantité en produits de la mer. Donc, on exporte nos produits de grande qualité et on importe des produits de très mauvaise qualité dont on ignore le pays d’origine. »

— Une citation de  Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Yves-François Blanchet accorde également une grande importance aux baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent, dont le déclin de la population se poursuit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !