•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Modo célèbre ses 25 ans à Vancouver

Une femme au volant d'une des 700 voitures qui composent la flotte de la coopérative d'auto-partage Modo

Un des 800 véhicules de la coopérative d'autopartage Modo

Photo : Site internet Modo

Radio-Canada

La coopérative d'autopartage Modo qui célèbre ses 25 ans peine à fournir des véhicules électriques à ses membres en raison d’un manque d’incitatifs à l’achat des gouvernements, affirme son président-directeur général.

C’est en 1997 que la société a fait son apparition en ville avec deux Pontiac Firefly et huit membres fondateurs. Aujourd’hui, elle gère une flotte de presque 800 véhicules et 26 000 membres.

Cependant, comme l’indique le PDG de Modo, Patrick Nangle, la coopérative n’a le droit qu’à 50 remises provinciales à vie de 3000 $ par véhicule neuf et de 1500 $ par véhicule d’occasion.

La subvention fédérale de 5000 $ par véhicule est limitée à 10 par an.

Modo souhaite cependant que tous ses véhicules soient à zéro émission d’ici 2030, alors qu’ils ne sont que 3 % dans ce cas à l’heure actuelle.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique dit que Modo n’a pas encore atteint sa limite de 50 remises. D’après Patrick Nangle, la compagnie est confrontée à un nombre limité de bornes de recharge et une chaîne d’approvisionnement qui limite les achats de voitures électriques.

Même si vous avez un portefeuille bien garni, il est impossible d’acheter un véhicule électrique aujourd’hui , affirme Patrick Nagle.

Quant au gouvernement fédéral, Ottawa estime que sa remise de 10 véhicules par an a été instaurée pour inciter l’achat de véhicules électriques par des automobilistes individuels et maximiser le nombre de commerces qui peuvent profiter de ces achats alternatifs.

« Cela veut dire que nous dépensons jusqu’à 8000 $ de plus pour un véhicule électrique que d’autres résidents de la Colombie-Britannique. Je trouve cela illogique et inéquitable. »

— Une citation de  Patrick Nangle, PDG de Modo

Dans un communiqué, le PDG de Modo dénonce le fait que les gouvernements fédéral et provincial traitent sa société comme une agence de location de voitures et non pas comme un agrégat de personnes faisant partie d’une coopérative qui partagent des voitures.

D'après les informations de Liam Britten

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !