•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Carleton-sur-Mer : le CPE Aux Joyeux Marmots reprend ses activités à plein régime

De jeunes enfants jouent avec des blocs de construction.

La direction espère maintenant que la COVID-19 ne jouera pas les trouble-fête au CPE (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Soulagement pour de nombreuses familles et pour la direction du Centre de la petite enfance (CPE) Aux Joyeux Marmots : alors que la suspension partielle des services récemment annoncée dans les installations de Carleton-sur-Mer devait durer tout l’été, elle se limitera finalement à une seule semaine.

Le CPE avait dû se résigner, la semaine dernière, à annoncer la fermeture hebdomadaire d'un groupe, en alternance, du 27 juin au 2 septembre.

Pour les parents ayant un enfant fréquentant ces installations, cela signifiait qu’une solution de remplacement devait être trouvée pour deux semaines complètes et ce, à l’aube des vacances estivales.

Alors qu’un manque d'éducatrices avait contraint la direction à prendre cette décision, une récente embauche a permis de renverser la vapeur. Tous les enfants du CPE pourront officiellement réintégrer les locaux dès lundi.

Pour l’instant, on a le personnel suffisant, se réjouit la directrice générale d’Aux Joyeux Marmots, Karine Pelland.

« On reste positifs. On a une bonne étoile parce qu’on a réussi à trouver du personnel. C’est ce qui est important. »

— Une citation de  Karine Pelland, directrice générale du CPE Aux Joyeux Marmots

La situation demeure néanmoins fragile, admet la gestionnaire. C’est certain qu’en ce moment, la COVID-19 semble vouloir nous jouer un tour cet été. On sait que lorsqu’une personne est atteinte, elle doit s’isoler pendant cinq jours. On va donc souhaiter que notre personnel reste en santé, résume Mme Pelland.

Soulagement pour les parents

La nouvelle, communiquée jeudi aux parents concernés, a été, sans surprise, très bien accueillie.

Père d’une fillette de quatre ans, Mathieu Boudreau a indiqué à Radio-Canada qu’il s'estime chanceux. À la suite de l’annonce de la fermeture partielle, il savait qu'il pouvait compter sur les grands-parents, disponibles et très ouverts à prêter main-forte.

Le travailleur autonome se réjouit toutefois de ce retour à la normale. On est contents d’être en CPE, parce qu’il offre une stabilité de garde. De savoir que [le service] est repris, ça nous met en confiance, explique M. Boudreau.

La mère de Jade, quatre ans, est elle aussi très heureuse. Marie-France Perrée, également travailleuse autonome, se préparait à amener sa fille sur son lieu de travail.

C’est un soulagement de savoir qu’elle pourra encore aller à la garderie cette semaine, indique-t-elle. La citoyenne de Carleton-sur-Mer se croise maintenant les doigts pour que les activités puissent se poursuivre sans anicroche à plus long terme. Il faut être prêts à tout et avoir des plans B, lance la mère de famille.

Le recrutement se poursuit

Le CPE Aux Joyeux Marmots ne mettra pas fin pour autant à ses efforts de recrutement. Toutes nos remplaçantes travaillent à temps plein. Il y en a pour qui ce n’est pas ce qu’elles désirent, explique Karine Pelland, qui espère pouvoir accommoder certaines employées qui travaillent plus que prévu.

De plus, un agrandissement des installations de Pointe-à-la-Croix se concrétisera au cours des 24 prochains mois et des ressources supplémentaires seront nécessaires sur place. À l’issue du chantier, 13 places s’ajouteront dans ces locaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !