•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion d’une barge et retard d’un service de traversier font mal à deux PN du Manitoba

Un bateau sur la plage.

Une explosion sur la barge MV Poplar River rend le bateau inutilisable pour la communauté située au bord du Lac Winnipeg.

Photo : Pêches et Océans Canada / Facebook

Radio-Canada

Les Premières Nations de Poplar River et de York Factory au Manitoba ont de la difficulté à s'approvisionner en nourriture et en carburant depuis l'explosion survenue à bord d’une barge et avec le retard dans la mise en service d’un service de traversier.

Si l'explosion de la barge touche Poplar River, la Première Nation de York Factory, quant à elle, souffre du retard dans le lancement du service de traversier.  

La situation est telle que les deux communautés du nord de la province ont déclaré l’état d’urgence.

La Première Nation Poplar River a déclaré l'état d'urgence le 30 mai et a commencé à rationner le carburant après qu'une explosion survenue le 6 mai a endommagé le MV Poplar River, le bateau dont la communauté dépend pour transporter des articles en vrac en été.

Comme Poplar River n'a pas de route praticable toute l'année, le seul moyen d'acheminer du gaz dans cette communauté isolée, située sur la rive est du lac Winnipeg, est l'avion.

Mais la piste d'atterrissage de la communauté ne peut accueillir que de petits avions de tourisme, par conséquent, le carburant ne peut être transporté qu'en petites quantités.

Le prix de l'essence a grimpé à 3,13 $ le litre, et chaque famille est limitée à un maximum de 20 litres par jour, dit Jane Mitchell, qui vit à Poplar River.

Les prix des aliments ont aussi augmenté.

Il y a beaucoup de gens qui sont juste sur l'aide sociale et parfois je vois […] Certains d'entre eux lutter juste parce qu'ils n'ont pas vraiment assez pour les faire durer à cause de tous les prix qui augmentent.

Mais les espoirs d’une résolution rapide du problème se sont éloignés alors que la communauté a appris que les réparations ne seront pas terminées avant l’automne.

La province a fourni une autre barge, le Edgar Wood, comme solution de rechange.

Elle a pu aider les pêcheurs commerciaux à transporter le poisson, a expliqué David MacKay, agent de liaison de la communauté auprès des gouvernements provincial et fédéral.

Malheureusement, le navire ne serait pas adapté pour le transport de marchandises. 

Poplar River est maintenant à court d'options, a souligné M. MacKay.

Cela signifie que la communauté va être bloquée économiquement pendant tout l'été, regrette-t-il.

Problème de traversier à York Factory

Le démarrage du service de traversier provincial a été retardé en raison de travaux de réparation sur la coque du navire et la communauté de York Factory est sans accès terrestre depuis la fermeture d’une route d’hiver le 26 avril.

Pour le chef de la communauté Darryl Wastesicoot, vivre sans le traversier est comme la situation de la COVID-19, pendant laquelle les gens de la communauté ne pouvaient aller nulle part.

Selon lui, en temps normal pendant l’été et le printemps, la population peut se rendre à Thompson pour des achats et des sorties. Mais cela est devenu très difficile.

Nous sommes obligés de faire nos courses là où nous vivons, mais les prix sont si élevés que nous ne pouvons même pas nous permettre d'y faire nos achats, souligne Darryl Wastesicoot.

Avec les informations d'Andrew Wildes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !