•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ventes plus tardives pour les paniers de légumes biologiques

Un panier de légumes biologiques.

Un panier de légumes biologiques.

Radio-Canada

Après deux années où l’achat local a été à l’avant-plan avec la pandémie, l’engouement pour les paniers de légumes biologiques ralentit légèrement dans la région, selon les constatations sur le terrain de la Table agroalimentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

En faisant le tour de plusieurs maraîchers, l’organisme a constaté que la vente de ces paniers a été moins rapide que les années précédentes.

Il y a eu une légère baisse dans le sens où ça a pris plus de temps avant de pouvoir remplir les places disponibles chez les différents maraîchers, a révélé la conseillère en communication à la Table agroalimentaire, Bénédicte Armstrong, en entrevue à l’émission Des matins en or.

Elle cite en exemple la Ferme Olac à Jonquière où les 75 places disponibles pour des paniers de légumes biologiques ont été comblées à partir du mois de juin, alors que lors des deux premières années de la pandémie, les paniers avaient trouvé preneurs dès avril. Ce phénomène aurait aussi été observé chez d’autres agriculteurs de la région.

Les bâtiments de la Ferme Olac se distinguent des autres en raison de leur couleur rouge.

La Ferme Olac à Saguenay œuvre en production maraîchère biologique et en production laitière.

Photo : Laurie Gobeil

Ça amène beaucoup d'incertitudes parce que l’agriculture soutenue par la communauté, c’est vraiment pour aider un maraîcher à débuter la saison, et quand on n'a pas ces sous-là, c’est vrai qu’on est dans l’insécurité. Mais ce n’est pas parce que les maraîchers ne vendent pas leurs places en paniers de légumes que les produits locaux ne sont pas nécessairement dans les assiettes, a expliqué Mme Armstrong.

Quelques facteurs pourraient expliquer ce léger ralentissement, selon la conseillère en communications de l’organisme : Les gens ont peut-être recommencé à prendre leurs vacances à l’extérieur et c’est moins contraignant d’aller chercher des légumes en petite quantité. Il y a aussi l’inflation, les gens sont peut-être moins enclins à prendre une bouchée d’un coup pour l’achat d’un panier.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 242 entreprises possèdent une certification biologique et la production de légumes représente 8 % de l’ensemble des activités agroalimentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !