•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparition de Charleric Ouellet : les recherches de vendredi infructueuses

Des voitures de police et le poste de commandement mobile du Service de police de la Ville de Québec.

Charleric Ouellet a été vu pour la dernière fois alors qu'il cueillait des fraises avec son père.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Vallee-Roy

Les recherches de vendredi n'ont pas permis de retrouver Charleric Ouellet porté disparu depuis mercredi. Des plongeurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont fouillé deux petits bassins d’eau situés sur la propriété privée où il a été vu pour la dernière fois.

Le déploiement de l’Unité de recherche et de sauvetage du Service de police de la Ville de Québec, jeudi, n’a pas permis de localiser l’homme de 28 ans. Les efforts de vendredi n'ont pas porté fruit, alors que la police indique qu'elle réfléchit à sa stratégie de recherche au cours des prochains jours.

Un hélicoptère de la Sûreté du Québec, un poste de commandement mobile, des policiers à bord de VTT, des maîtres-chiens, des agents à vélo et des bénévoles ont été déployés sans succès dans le secteur du rang Saint-Ange.

Des chercheurs de l’URS ont entre autres marché le long de la voie ferrée sur une distance d’environ 6,5 kilomètres en vérifiant jusqu’à 30 mètres de chaque côté, indique le SPVQ. Un message automatisé a aussi été envoyé aux résidents du secteur afin qu’ils vérifient les installations de leur terrain.

Charleric Ouellet sourit à la caméra, il porte des lunettes.

Charleric Ouellet portait un t-shirt bleu foncé, des pantalons bleus et des souliers gris la dernière fois qu’il a été aperçu.

Photo : Service de police de la Ville de Québec

M. Ouellet a été vu pour la dernière fois, mercredi vers 15h, à la ferme Ernest et Fils alors qu'il cueillait des fraises avec son père. Il se serait sauvé dans un boisé.

Ce dernier a un trouble neurodéveloppemental qui l’amène à être craintif. Les autorités ont des raisons de craindre pour sa vie s’il n’est pas localisé rapidement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !