•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Île maintient des mesures sanitaires pour deux semaines

La médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, Heather Morrison.

La médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, Heather Morrison (archives)

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Radio-Canada

Les autorités sanitaires de l'Île-du-Prince-Édouard annoncent le maintien de certaines mesures de santé publique face à la récente recrudescence du virus de la COVID-19 dans la communauté.

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Heather Morrison, prolonge jusqu'au 14 juillet l'ordonnance exigeant sept jours d'isolement pour les cas positifs de COVID-19 et le port du masque dans les milieux à risque élevé, dont les foyers de soins de longue durée et de soins communautaires et les hôpitaux.

Le nombre de personnes infectées est en augmentation à l'Île-du-Prince-Édouard et le nombre d'hospitalisations imputables au coronavirus est présentement le plus élevé depuis la mi-mai.

La Dre Morrison estime que ce n'est donc pas le moment d'assouplir l'obligation de porter un masque dans les endroits à risque et qu'il est important que les personnes qui ont la COVID-19 continuent à s'isoler.

Les autorités rappellent que des cliniques de dépistage continuent d'être accessibles dans toute la province. Les personnes qui risquent d'avoir des conséquences graves et qui sont symptomatiques sont invitées à subir un test dans une clinique de dépistage de Santé Île-du-Prince-Édouard afin qu'elles puissent avoir accès à un traitement antiviral contre la COVID-19.

Heather Morrison dit être préoccupée par la détection potentielle des sous-variants BA.4 et BA.5 dans les eaux usées de la province. Elle rappelle que ces variants sont plus transmissibles et peuvent échapper au système immunitaire, ce qui signifie que la vaccination et l'infection préalable ne sont pas aussi protectrices contre l'infection par ces variants, comparativement aux variants antérieurs.

Néanmoins, la médecin hygiéniste en chef soutient que la meilleure protection contre la COVID-19 et l'ensemble de ses variants est de rester à jour dans la vaccination.

La population âgée de 12 ans et plus peut recevoir une dose de rappel du vaccin contre la COVID-19, quel que soit le nombre de doses déjà injectées, en prévision d'une vague d'infection importante cet automne.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !