•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau joueur dans le domaine des microbrasseries au Saguenay

Deux hommes et une femme tiennent des bières devant des cuves.

Les copropriétaires de la Vida Brasserie, Mathieu Roy, Emmanuelle Vermette et Alexandre Bédard, tiennent les bières qui seront commercialisées à compter du 15 juillet.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Radio-Canada

La microbrasserie BR77 à Arvida a été rachetée par des entrepreneurs régionaux et devient la Vida Brasserie. Elle commercialisera la Vida Vida à compter du 15 juillet.

La transaction représente un investissement de 300 000 $ pour les copropriétaires Mathieu Roy, Alexandre Bédard et Emmanuelle Vermette. Ces derniers possèdent également les bars La nuit des temps et L’Appartement bar ambiance sur la rue Racine, à Chicoutimi.

La Vida Vida y sera évidemment disponible. Elle sera aussi vendue directement à la microbrasserie du boulevard du Saguenay, dans l'arrondissement de Jonquière, et possiblement aussi dans d'autres points de vente de la région.

Les discussions s’étaient amorcées à la fin de l'hiver dernier.

C’est une brasserie qui est quasiment neuve de fond en comble, puis les équipements sont très bien entretenus. C’est un peu un clés en main qu’on a acheté et on est assez contents de ça. Parce que bâtir une brasserie de A à Z, c’est presque deux ans pour les permis et l’équipement, a expliqué Mathieu Roy.

Des bouteilles de bière sont remplies dans une microbrasserie.

La production de la Vida Vida est déjà en marche.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

La production est déjà amorcée, et la bière est brassée et embouteillée depuis quelques semaines.

La Vida Vida, une bière de type lager, sera déclinée en quatre versions, soit une plus traditionnelle et trois aromatisées aux fruits.

Loin de vouloir saturer le marché, les responsables cherchent plutôt à concurrencer les plus gros joueurs. Ils souhaitent que leurs produits se retrouvent en fût dans les bars et les restaurants.

Dans le domaine des microbrasseries, il y en a beaucoup. Mais dans le domaine des brasseries, il y a juste des gros joueurs américains et mexicains et nous, c’est vraiment là qu’on veut cibler notre marché. On ne veut pas aller voler des parts de marché aux microbrasseries, parce qu’on aime leurs produits et puis, c’est nécessaire dans l’écosystème, a indiqué le responsable du marketing, Alexandre Bédard.

Avec des informations de Mireille Chayer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !