•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pression se fait sentir dans les établissements de santé du Centre-du-Québec

L’hôpital Sainte-Croix de Drummondville.

Vingt et un lits pourraient notamment être fermés à Drummondville (archives).

Photo : Radio-Canada / Arianne Béland

Radio-Canada

Le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec a fait le point jeudi sur l'état du réseau de la santé en ce début de saison estivale. Selon ses dirigeants, la pression se fera encore sentir dans les hôpitaux au cours des prochaines semaines.

Les services seront réduits cet été dans les hôpitaux de la région, notamment en raison des congés octroyés dans les blocs opératoires.

Cet été, on va fonctionner à 70 %. C'est clair qu'on va prioriser les chirurgies urgentes, semi-urgentes et oncologiques, indique la directrice générale adjointe des programmes de santé généraux et spécialisés du CIUSSS MCQ Christine Laliberté. 

Des lits resteront aussi fermés, dont potentiellement 12 à Victoriaville et 21 à Drummondville, en raison de travaux ou du manque de personnel.

Il y a des lits fermés partout, sauf du côté de l'hôpital du Haut-Saint-Maurice, précise Christine Laliberté. 

Le syndicat déçu

Le syndicat des professionnelles en soins indique être conscient de la pression exercée sur les équipes, mais se dit néanmoins déçu par les annonces des dirigeants.

Ça fait longtemps qu'ils la voient venir, cette crise-là. Comment se fait-il que le 23 juin, il n’y a pas eu de décision de prise avant ça pour dire "on ne passera pas l'été, il faut trouver des moyens?" se demande la présidente intérimaire du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec Patricia Mailhot. 

« Je peux voir avec elles à des solutions. Peut-être que des infirmières accepteraient de faire des 12 h? [...] Il y a plein de leviers dans la convention [collective] et on nous dit qu'on n'est pas capable de les déployer après quasiment un an! »

— Une citation de  Patricia Mailhot,  présidente intérimaire du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec 

Pour attirer le personnel nécessaire, des employés de certains établissements seront d'ailleurs rémunérés à temps double dans les jours à venir. Ce n’est pas aussitôt qu'il nous manque quelques personnes, c’est aussitôt que le niveau de soins ou de qualité pourrait être atteint ou réduit, précise le directeur général adjoint aux programmes sociaux et de réadaptation du CIUSSS MCQ, Daniel Garneau. 

Dans la région, 253 employés du CIUSSS MCQ sont présentement absents en raison de la COVID-19 et 160 travailleuses enceintes demeurent privées de contact direct avec les patients.

Avec les informations de Jean-François Dumas 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !