•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement au Monument commémoratif de guerre : quatre personnes arrêtées

Des policiers au Monument commémoratif de guerre.

Les policiers feront sentir leur présence toute la fin de semaine au centre-ville d'Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Spencer Colby

Radio-Canada

Le Service de police d'Ottawa (SPO) confirme que quatre personnes ont été arrêtées dans un rassemblement au Monument commémoratif de guerre à Ottawa. Elles auraient agressé des agents de police.

Plus tôt en soirée, le SPO a dû intervenir et procéder à des arrestations musclées au coin des rues Wellington et Elgin à Ottawa.

Trois personnes ont initialement été arrêtées. Les incidents incluent des voies de fait contre des agents, a écrit la police d'Ottawa sur son compte Twitter.

Un policier se fait soigner au visage.

Un photographe de La Presse canadienne a vu ce policier recevoir des soins après avoir été blessé.

Photo : La Presse canadienne / Spencer Colby

Au cours de la soirée, diverses vidéos d'une intervention policière musclée ont été diffusées massivement sur les réseaux sociaux. Le corps policier a confirmé à 21 h 20 qu'il se penchait sur les événements.

« Nous examinons des vidéos et enquêtons sur l'incident. [...] L'enquête initiale révèle qu'une interaction avec des agents est devenue conflictuelle et qu'un agent a été étranglé. »

— Une citation de  Le Service de police d'Ottawa sur Twitter

Jeudi soir, plusieurs centaines de personnes se sont réunies au Monument commémoratif de guerre du Canada, au centre-ville d'Ottawa, pour accueillir James Topp.

Ce militant et réserviste des Forces armées canadiennes est arrivé au début de la soirée après un long périple de quatre mois qui a commencé à Vancouver.

James Topp a entrepris la route à pied entre Vancouver et Ottawa pour dénoncer les exigences vaccinales contre la COVID-19. Il a d'ailleurs prononcé un discours à ce sujet à son arrivée.

Maxime Bernier discute avec un partisan aux côtés de Paul Alexander.

Maxime Bernier et Paul Alexander, un ancien de l'administration Trump, étaient présents au Monument commémoratif de guerre.

Photo : La Presse canadienne / Spencer Colby

Lors de son discours, le réserviste a appelé au calme et à l'unité. Plusieurs centaines de personnes étaient présentes lors de son discours, mais la foule était moins nombreuse qu'en avril, lors de la manifestation Rolling Thunder.

Ils n'étaient plus que quelques dizaines en fin de soirée.

De son côté, le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, était présent au rassemblement pour exprimer son appui à James Topp.

Le but de tout ça, c'est de promouvoir la liberté, a-t-il déclaré. C'est de dire aux gens qui ont perdu leur emploi, qui ont perdu leur paye, que c'était illégal, inconstitutionnel, et on ne devrait pas avoir ça actuellement au Canada.

Selon le député provincial néo-démocrate d'Ottawa-Centre, Joel Harden, les mots employés ne sont pas toujours appropriés. M. Topp a dit : "On est ici dans un contexte de guerre civile." Mais voyons donc! C'est une démocratie. Nous avons des points de vue différents. C'est important maintenant [...] de s'assurer que le dialogue continue dans un contexte de respect, a-t-il soutenu.

Par ailleurs, les agents ont remis plus de 230 contraventions jeudi soir et remorqué 59 véhicules situés dans la zone de contrôle établie en vue des activités de la fête du Canada et des manifestations de la fin de semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !