•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade à Saanich : une cliente de la banque raconte son « expérience surréelle »

Shelli Fryer, sur l'île de Vancouver, en juin 2022.

Shelli Fryer exprime avec beaucoup d’émotion sa reconnaissance envers les policiers qui sont intervenus lors de la fusillade.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Shelli Fryer effectuait sa première visite comme cliente à la succursale de la BMO à Saanich, sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, lorsque la banque a été la scène d’une fusillade, mardi. Avec émotion et reconnaissance envers les policiers qui sont intervenus, elle retrace le fil des événements dont elle a été témoin malgré elle.

C'était très, très calme. Ce n'était pas frénétique, fou, chaotique comme on l'imagine, relate la résidente de Langford, non loin de Saanich, âgée de 59 ans.

Shelli Fryer était en réunion avec le gérant de la banque lorsqu'elle a entendu un bruit d'explosion, puis un lourd silence. Le gérant lui a alors dit d’un ton calme, nous sommes en train d'être braqués, raconte-t-elle.

La cliente dit avoir regardé par l’embrasure de la porte et aperçu un homme en tenue de combat noire et tenant une arme d'assaut. Il portait une cagoule et un gilet pare-balle, se souvient-elle.

Des policiers bouclent la scène d'une fusillade à Saanich, sur l'île de Vancouver, le 28 juin 2022.

Les policiers ont bouclé la scène de la fusillade à Saanich, sur l'île de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Les suspects qu'elle a observés étaient totalement calmes, décrit-elle. L'un d'eux s'est adressé au gérant en disant chambre forte. Ce dernier lui a alors tendu les clés avant de le suivre à l'extérieur du bureau.

Le deuxième suspect effectuait les cent pas dans le couloir, raconte Shelli Fryer, comme s'il attendait patiemment quelque chose. À un moment, elle a cru que trois braqueurs se trouvaient à l’intérieur de la banque, mais la police n’a toujours pas confirmé s'il y a un troisième suspect.

Les clients et le personnel pris en otages

Vers 11 h 04, Shelli Fryer dit avoir appelé le 911 avec son téléphone cellulaire en chuchotant sur le sol du bureau pendant que le directeur conduisait les voleurs à la chambre forte de la banque.

Elle a été laissée seule pendant un bref instant avant que les braqueurs rassemblent la vingtaine de personnes présentes dans la banque contre un mur dans le fond de l'établissement, où celles-ci ont attendu un moment qui a semblé durer une éternité.

« Nous n'avons rien entendu du tout de ce qui se passait à l'extérieur, nous ne pouvions pas entendre les sirènes. »

— Une citation de  Shelli Fryer, cliente de la BMO

Puis, une voix a crié police!, environ 15 minutes après son appel. C'est alors que de nombreux coups de feu ont retenti et que tout le monde à l'intérieur de la banque a cherché à se mettre à l'abri.

Shelli Fryer exprime avec beaucoup d’émotion sa reconnaissance envers les policiers qui sont intervenus lors de la fusillade. Mes larmes sont pour eux. Mes larmes sont pour leurs familles. Mes larmes sont pour leur bravoure, pour le fait qu'ils vont se relever et recommencer [...], affirme-t-elle.

Une scène tragique et violente, selon la police

Le chef de police de Saanich, Dean Duthie, a expliqué, jeudi, que les deux suspects ont été abattus juste après être sortis du bâtiment, lors d’échanges de tirs qui ont blessé par balles six policiers du groupe tactique de la région de Victoria.

Il a décrit la scène de mardi comme chaotique, tragique, dynamique et violente. Selon lui, il est vraiment étonnant que les employés de la banque et le public n'aient pas été blessés.

Un homme en uniforme devant le poste de police de Saanich. (28 juin 2022)

Jeudi, le Chef Dean Duthi a parlé d'une scène chaotique, tragique, dynamique et violente. (Archives)

Photo : Radio-Canada

L’arrivée aussi rapide du groupe tactique, dans une camionnette, est due en partie au hasard, a indiqué le chef Dean Duthie, puisque les agents, au moment de l’attaque, étaient en train d’intervenir dans les environs.

Mercredi, la police a affirmé que les recherches se poursuivaient pour tenter de trouver un potentiel troisième suspect, mais rien ne suggère, selon elle, qu’il y a des risques pour la communauté. Trois des six policiers blessés étaient toujours à l’hôpital, dont un aux soins intensifs, mercredi.

La police de Saanich a également annoncé que des explosifs retrouvés dans le véhicule qui appartiendrait aux deux suspects abattus ont été transportés en lieu sûr et détruits par une équipe anti-explosifs de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Aucun autre détail n'a été fourni sur la nature des engins explosifs, les armes à feu utilisées, ou le nombre de personnes présentes dans la banque au moment de l’incident.

Dean Duthie a également indiqué que le Groupe intégré des crimes majeurs de l'île de Vancouver (GICMIV) a pris le dossier en charge et le considère comme une enquête pour tentative de meurtre.

Une enquête a également été lancée par le Bureau des enquêtes indépendantes (IIO) de la Colombie-Britannique, l'organisme de surveillance qui examine toutes les actions de la police ayant entraîné la mort ou des blessures graves.

Avec des informations de l'émission On The Island, Georgie Smyth, CHEK News, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !