•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une veille de 1er juillet préoccupante pour des organismes sherbrookois 

Un bloc appartement.

Les logements se font rares à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Radio-Canada

À la veille du 1er juillet, des acteurs politiques et communautaires de Sherbrooke se sont rassemblés pour souligner la pénurie de logements qui frappe toujours la région.

L'Association des locataires de Sherbrooke mentionne notamment qu'environ 50 ménages doivent encore être hébergés. 

Des projets de logements sociaux tardent aussi à se développer à Sherbrooke. C’est notamment le cas d’un projet de 116 logements prévus sur la rue Galt

L’inquiétude était donc palpable chez les organismes présents jeudi.

« La situation est pire qu’elle paraît. [...] La crise s’aggrave très rapidement, et ça va avoir des impacts à la grandeur de l’Estrie.  »

— Une citation de  Mario Mercier, porte-parole de l’Association des locataires de Sherbrooke 

Nos ressources débordent, les travailleuses sont fatiguées, ajoute la responsable des communications de ConcertAction Femmes Estrie (CAFE) Marie-Danielle Larocque. 

Même les ménages qui ont trouvé un appartement pourraient faire face à des difficultés, constate quant à elle la coordonnatrice de la Table d'action contre l'appauvrissement de l'Estrie (TACAE) Rosalie Dupont. 

La situation est assez dramatique. On parle tout le temps des ménages qui n’ont pas réussi à se trouver un logement, mais il faut aussi penser à toutes les personnes qui ont réussi à se trouver un logement et qui vont payer trop cher, fait-elle remarquer. 

Des logements sociaux libérés 

L’Office municipal d'habitation de Sherbrooke annonce cependant une nouvelle plus optimiste : l’organisme a réussi à libérer plus de la moitié de ses logements qui devaient être rénovés. 

Rappelons qu’une centaine de logements sociaux étaient vacants à Sherbrooke en mai dernier, faute de ressources pour pouvoir les rénover convenablement

La députée de Sherbrooke Christine Labrie confirme que sur ces logements en attente de rénovations, 61 sont maintenant disponibles. Selon elle, ce nombre devrait augmenter dans les prochaines semaines. 

« D’ici les deux prochaines semaines, il y en a une quinzaine de plus qui va être remise en circulation. C’est une extrêmement bonne nouvelle pour les gens, surtout que 1300 personnes sont sur la liste d’attente pour un logement social en ce moment.  »

— Une citation de  Christine Labrie, députée de Sherbrooke

On ne peut pas se permettre d’en garder une centaine vacants parce qu’on n’a pas les moyens de les rénover. Il faut rassembler tous les moyens, souligne-t-elle. 

L'organisme ConcertAction Femmes Estrie mentionne que certains groupes sont particulièrement vulnérables à la pénurie de logements, dont les femmes et les personnes vivant avec un handicap. 

Avec les informations de Thomas Fortier 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !