•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vingt-six personnes évacuées à La Baie peuvent réintégrer leur domicile

Une rue avec des clôtures métalliques empilées devant une maison.

Des résidents de la 7e Avenue qui avaient été évacués peuvent maintenant réintégrer leur domicile à La Baie.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Alors que des travaux de renforcement des digues ont débuté jeudi, 26 résidents évacués à la suite du glissement de terrain survenu à La Baie le 13 juin ont reçu jeudi après-midi l’autorisation de retourner dans leur domicile.

Ces résidences avaient été évacuées le 18 juin lorsque Saguenay et le ministère des Transports (MTQ) avaient élargi le périmètre. Une cinquantaine de résidences additionnelles avaient dû être abandonnées.

Les neuf immeubles qui peuvent être réintégrés sont situés sur l’avenue du Port (quatre), sur la 7e Avenue (quatre) et sur la 6e Rue (une). Ces immeubles comprennent un total de 15 adresses différentes.

Cette décision a été prise après une rencontre de coordination qui a eu lieu mercredi entre la Sécurité civile de Saguenay, des représentants du ministère de la Sécurité publique et les experts en mouvements de sol du MTQ.

Une rue avec des clôtures métalliques empilées.

La réintégration de certaines résidences à La Baie a été rendue possible par de nouvelles analyses du ministère des Transports.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Avec ces nouvelles données, le ministère des Transports peut affirmer que ces résidences sont en dehors de la zone de mouvements de sol à risque. Les habitants de ces résidences peuvent donc réintégrer leur domicile en toute sécurité, indique le communiqué de Saguenay envoyé aux médias.

Au total, 173 personnes et 67 immeubles demeurent évacués.

Des travailleurs ajoutent des blocs de béton derrière un amas de terre.

Des blocs de béton sont ajoutés pour renforcer les deux digues installées aux abords du périmètre de sécurité érigé à la suite du glissement de terrain.

Photo : Radio-Canada / Béatrice Rooney

Des sourires

Selon ce qu’on ma dit, la très grande majorité des résidents sont très heureux de cette décision-là. Évidemment, ils ont des questions, d’ailleurs on va pouvoir y répondre. Il va y avoir une rencontre prévue avec ces gens-là la semaine prochaine et les autres, a exprimé le porte-parole de Saguenay, Martin Lavoie, peu après l'autorisation donnée aux citoyens.

Les sourires étaient d'ailleurs nombreux parmi ceux qui réintégraient leur maison, lors du passage de Radio-Canada en fin de journée.

Ça ne fait même pas deux semaines, mais ça nous a paru tellement long. Je repensais à ça et je me suis dit : "Mon dieu, ça ne fait pas si longtemps que ça." C’est vraiment un soulagement puis c’est drôle parce que ça fait exactement deux ans jour pour jour qu’on a acheté aujourd’hui. Je pensais que ça allait être une journée difficile dans cette optique-là, mais finalement ce n’est que du positif, a mentionné une femme soulagée de retourner à la maison.

Une maison avec une clôture.

Neuf immeubles, comme celui-ci sur l'avenue du Port, peuvent être réintégrées. Ils ont été retirés du périmètre de sécurité.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

C’est une merveilleuse nouvelle, j’ai crié : "Je m’en vais chez nous!", a lancé en riant une autre.

Pour sa part, un homme rencontré se disait rassuré de réintégrer sa maison, même si le secteur était encore considéré comme dangereux quelques heures auparavant. Si on est autorisé à venir ici, c’est qu’il y a des experts qui sont passés là-dessus. Je suis bien tranquille, a-t-il mentionné

Les digues renforcées

Pour ce qui est des travaux sur les digues, ils ont été amorcés plus tôt jeudi. Selon Saguenay, les interventions permanentes de stabilisation de la pente seront effectuées prochainement. De 400 à 500 blocs de béton sont notamment ajoutés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !