•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tentative de meurtre avec un tournevis, l’assaillant se serait trompé de personne

Randy Beauchesne en compagnie de sa fille Danya.

Randy Beauchesne se trouvait le 13 juin à la cafétéria de l'hôpital universitaire royal de Saskatoon lorsqu'un homme s'est approché derrière lui et l'a attaqué à la tête avec un tournevis.

Photo : Fournie par Danya Beauchesne

Radio-Canada

Randy Beauchesne, un résident de Saskatoon, a failli se faire tuer à l'hôpital universitaire royal de Saskatoon le 13 juin dernier. Kevin Witchekan, l’homme accusé, se serait trompé de personne alors qu'il a attaqué M. Beauchesne à la tête avec un tournevis.

Alors qu’il accompagnait sa fille Danya à l'hôpital, Randy Beauchesne a subi une agression à l'intérieur du centre hospitalier.

M. Beauchesne se trouvait à la cafétéria de l'hôpital ce soir-là lorsqu'un homme s'est approché derrière lui et lui a enfoncé un tournevis dans le crâne, pénétrant son lobe frontal, raconte sa fille.

Danya, qui n'a pas vu l'attaque, indique que les infirmières l'ont informée de ce qui s'est passé.

Le père de la jeune femme s'était absenté pour aider une de ses amies, également admise à l'hôpital, à payer son stationnement. J'ai essayé de l'appeler. J'ai essayé de lui envoyer des SMS et il n'a pas répondu, se souvient Danya.

Selon Danya, l'état de santé de Randy, 55 ans, est critique, mais stable. Celui qui a survécu deux fois au cancer est toujours aux soins intensifs, deux semaines après l'attaque. Je l'aime tellement. Je ne veux pas que cela arrive à qui que ce soit, a déclaré Danya. C'est quelque chose de complètement imprévisible. Cela ne mérite pas d'arriver à qui que ce soit

Randy a peu de sensibilité du côté gauche et la gravité des lésions cérébrales n'est pas encore claire, poursuit Danya. Elle estime que son père, qui peut à peine parler, fera face à un long processus de récupération.

Erreur sur la personne

La police a déclaré à CBC News que les enquêteurs pensent qu'il s'agit probablement d'un cas d'erreur sur la personne. Randy ne serait donc pas la victime visée.

L'affaire est devant les tribunaux. Kevin Witchekan a été placé en détention provisoire pour une audience de libération sous caution le 7 juillet prochain.

En ce qui concerne la sécurité des patients ou des visiteurs à l'hôpital universitaire royal de Saskatoon, l'autorité sanitaire de la Saskatchewan indique qu' aucune information ne permet pour l'instant d'affirmer que cet incident pose des problèmes de sécurité.

Une page GoFundMe a été créée pour aider Randy Beauchesne à faire face à présent aux frais médicaux et aux autres dépenses liées à son traitement médical, à l'avenir.

Il a déjà traversé tellement de choses dans sa vie. Il n'a vraiment pas besoin de traverser ça aussi, déclare sa fille.

Avec les informations de Yasmine Ghania

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !