•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On oublie les ennuis, vive le retour des Jeux de l’Acadie!

Les six délégations du N.-B. et celle de l'Î.-P.-É. veulent célébrer à plein le retour d’Acajoux.

L'équipe féminine de volley-ball du Restigouche a reçu les encouragements d'Acajoux.

L'équipe féminine de volley-ball du Restigouche a reçu les encouragements d'Acajoux.

Photo : Gracieuseté : Jeux de l'Acadie Restigouche

Radio-Canada

Malgré l’absence des équipes de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador, les six délégations du Nouveau-Brunswick et celle de l'Île-du-Prince-Édouard sont visiblement heureuses de relancer la machine des Jeux de l’Acadie après un arrêt forcé de trois ans.

Quispamsis et Saint-Jean accueilleront la 41e finale dans des conditions bien différentes pour plusieurs raisons.

Comme il était impossible de les loger dans les écoles en raison du variant Omicron de la COVID-19 qui sévit toujours, les 1300 jeunes, leurs parents et leurs accompagnateurs ont dû faire des pieds et des mains pour se trouver un logement adéquat à un prix raisonnable ou encore planifier le transport des athlètes.

Des défis seront certainement bien loin des esprits lorsque la mascotte Acajoux fera son entrée et que la flamme s'élèvera de la vasque vendredi, aux cérémonies d’ouverture.

Madawaska-Victoria

Le Madawaska-Victoria se débrouille très bien en vélo de montagne.

Le Madawaska-Victoria se débrouille très bien en vélo de montagne.

Photo : Gracieuseté: Jeux de l'Acadie Madawaska-Victoria

Gagnante du Prix de l’Amitié aux Jeux de Grand-Sault en 2019, la délégation du Madawaska-Victoria espère faire bonne figure. Les 134 membres de la délégation des Verts désirent mettre la main sur quelques prix de l’esprit sportif dans les sports d’équipe.

« On s’attend à faire bonne figure et à bien participer. Mad-Vic sera compétitif comme on l’a déjà connu. »

— Une citation de  Martine Dufour, cheffe de mission de Madawaska-Victoria

Peu importe comment les Jeux de l’Acadie se dérouleront, elle souhaite voir beaucoup de vert dans les gradins en fin de semaine.

Kent

Un chandail bleu de la région de Kent.

Le bleu est la couleur de prédilection de la délégation de Kent aux Jeux de l'Acadie.

Photo : Gracieuseté : Jeux de l'Acadie Kent

Du côté de Kent, l’expérience des Jeux sera nouvelle pour la plupart des jeunes de la délégation, mais ils vivront un grand moment tout de même, a assuré la cheffe de mission Brigitte Daigle.

C’est une préparation différente, mais les jeunes demeurent très enthousiastes. Ils sont contents de pouvoir compétitionner à nouveau, de pratiquer un sport et de prendre part à un tournoi. La réaction des équipes gagnantes semble la même et ils vont être heureux de vivre cette expérience, même si elle sera différente, signifie-t-elle.

Tout comme le Madawaska-Victoria, Kent n’enverra personne dans les disciplines artistiques.

Restigouche

Au Restigouche, les sourires étaient de retour pendant les différentes finales régionales, se plaît à dire Samuel Charest, adjoint de la cheffe de mission Annick Caissie.

« On était contents de recommencer le programme des Jeux de l’Acadie après trois ans, de voir les jeunes bouger et de faire du sport. De voir ces sourires dans le visage des jeunes a rendu tout le monde heureux. »

— Une citation de  Samuel Charest, adjoint à la mission du Restigouche

Les Restigouchois promettent d’être compétitifs dans toutes les disciplines, mais s’il y en a une sur laquelle Samuel Charest miserait, ce serait le badminton. Mais ça se joue sur le terrain , avertit-il.

Péninsule acadienne

Des joueurs de badminton.

La formation de badminton devrait être une force pour la Péninsule acadienne.

Photo : Bracieuseté : Jeux de l'Acadie Péninsule acadienne

Les Jaunes de la Péninsule acadienne sont aussi dans le même bateau, soit de ramener la magie des Jeux de l’Acadie après une longue pause, déclare Manon Gosselin, la cheffe de mission.

Les jeux régionaux ont amené leur lot de participants dans certains sports et un peu moins dans d’autres, a-t-elle avoué. L’athlétisme a particulièrement écopé, note-t-elle, en raison des restrictions sanitaires qui ont empêché les jeunes d’avoir accès à des gymnases.

Nous avons fait notre ralliement, les jeunes ont appris les chansons, même si on les sentait un peu perdus. On a eu droit à une belle énergie. On a une bonne équipe en mini-handball mixte, on a fait quelques standards en athlétisme et on a une équipe d’improvisation qui a été chanceuse, car elle a pu participer à des volets impro depuis quelques mois, a raconté Manon Gosselin.

Chaleur

Des représentants de la région Chaleur à la veille de leur départ pour la région de Saint-Jean, jeudi.

Des représentants de la région Chaleur à la veille de leur départ pour la région de Saint-Jean, jeudi.

Photo : Gracieuseté : Jeux de l'Acadie Chaleur

La région Chaleur se lance un peu dans l’inconnu dans plusieurs sports, même si la cheffe de mission Nadia Cormier s’attend quand même à de bonnes performances au volley-ball féminin, avec les deux formations de soccer et au mini-handball.

Les jeux régionaux ont aussi amené leur part de défis, avec l’organisation des tournois et la disponibilité des jeunes, en plus des regroupements d’écoles dans certaines disciplines, fait-elle remarquer. Pour le reste, elle félicite la Société des Jeux de l’Acadie d’avoir pu assurer une finale malgré toutes les contraintes.

« La Société devait prendre une décision devant la pandémie et l’incertitude, notamment au sujet de l’hébergement. Ça coûte cher et le prix des chambres d’hôtel a augmenté. Mais nous sommes seulement contents de pouvoir être là, de [nous] rassembler, de prendre part aux cérémonies. On comprend le pourquoi de tout ça. »

— Une citation de  Nadia Cormier, cheffe de mission de la délégation Chaleur

Sud-Est

Les joueurs de l'école L'Odyssée de Moncton représenteront le Sud-Est en frisbee ultime.

Les joueurs de l'école L'Odyssée de Moncton représenteront le Sud-Est en Frisbee ultime.

Photo : Gracieuseté : Jeux de l'Acadie Sud-Est

Chez les Gris du Sud-Est, la cheffe de mission Monique Bourque souhaite retrouver la vivacité habituelle des Jeux en fin de semaine. Elle et son équipe ont été ragaillardies par la forte participation des jeunes durant les jeux régionaux, tenus sur une période condensée de six semaines.

Cet engouement a notamment vu 70 jeunes tenter leur chance au badminton et 15 équipes en volley-ball féminin.

Ça a été vite et intense, mais nous avons pu faire de beaux jeux régionaux. C’était beau de voir les jeunes bouger et représenter leurs écoles. Très peu d’entre eux ont vécu les vrais Jeux de l’Acadie, plusieurs ne savent pas ce que c’est vraiment parce que notre région est plus grande et par la présence de gens d’autres pays. Plusieurs vont voir ça comme les jeux régionaux, soit très condensés. Les jeux régionaux ont servi d'éducation. En fin de semaine, il va manquer tout ce qui est autre que les sports et le culturel, mais au moins, on aura des jeux , est ravie Monique Bourque.

Île-du-Prince-Édouard

Les bénévoles se préparent à installer la salle pour les cérémonies d'ouverture de la 41e finale des Jeux de l'Acadie, vendredi.

Les bénévoles se préparent à préparer la salle pour les cérémonies d'ouverture de la 41e finale des Jeux de l'Acadie, vendredi.

Photo : Gracieuseté : Jeux de l'Acadie

Un important défi logistique s'est présenté pour la délégation de l'Île-du-Prince-Édouard. Mais Sylvain Duguay, adjoint à la mission insulaire, est heureux d'annoncer que le groupe a su relever ce défi. Les jeunes ont pu trouver une école à Rothesay et, grâce à des commanditaires et à diverses contributions, ils dormiront et mangeront sur place durant tout le week-end.

C'est une année exceptionnelle et on ne croit pas que cela va créer un précédent dangereux. Ça fait trois ans que Quispamsis et Saint-Jean essaient de présenter les jeux et c'est pour cela que le modèle de l'hébergement a changé. Nous sommes choyés d'avoir pu trouver un transport et un logement qui vont garder l'ambiance des jeux aussi près d'une vraie finale», a déclaré Sylvain Duguay.

L'Île-du-Prince-Édouard pourra donc envoyer à la 41e finale une délégation complète de près de 140 personnes.

Avec des informations d'Yvan Roy et du Réveil Île-du-Prince-Édouard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !