•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chœur de chant métal montréalais fait sensation à America’s Got Talent

Un homme blanc barbu et moustachu et portant des lunettes gesticule en criant sur scène.

Un des membres du Growlers Choir chantant sur scène

Photo : Capture d'écran YouTube

Radio-Canada

Le Growlers Choir, un groupe montréalais qui se présente comme la première chorale métal au monde et qui utilise la technique vocale du growl, ou chant guttural, a impressionné les juges cette semaine au populaire concours musical télévisé America’s Got Talent.

Après avoir commencé par une version encore plus ténébreuse de la très dramatique introduction de la célèbre cantate Carmina Burana, de Carl Orff, le groupe est ensuite passé dans un registre totalement différent en offrant une reprise du grand succès Toxic, de la vedette pop Britney Spears.

Ce changement brutal de style a été particulièrement apprécié par le juge britannique Simon Cowell, qui n’a pu s’empêcher de lâcher un rire.

L’actrice Sofia Vergara, une autre juge, a qualifié leur prestation de spectaculaire et originale, et son collègue, l’acteur et producteur canadien Howie Mandel, a lui remercié le Growlers Choir pour avoir ouvert les yeux et les oreilles du public.

La mannequin Heidi Klum n’a toutefois pas été convaincue, et a dit ne pas croire que les gens paieraient pour aller voir ce type de spectacle.

Mais avec le vote favorable de trois des quatre juges, le groupe a pu passer à la prochaine étape et demeure donc dans la course.

Imaginée par le compositeur montréalais Pierre-Luc Sénécal, la chorale a vu le jour en 2019. Depuis, elle s’est notamment produite au Festival international de musique actuelle de Victoriaville. Elle sera en concert le 9 juillet aux Foufounes électriques, à Montréal.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !