•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Une occasion de repenser la question de l’avortement

Les carnets de Jean-Marie sérieux

Les carnets de Jean-Marie

Photo : Radio-Canada

Que devrait nous inspirer la décision de la Cour suprême des États-Unis qui a récemment invalidé l'arrêt Roe c. Wade qui protégeait le droit à l'avortement à l'échelle nationale?

Je me pose cette question à cause de l’influence encore forte des Américains dans le monde.

Dans l’environnement où j’ai grandi, en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord, la tendance a souvent été de se définir pour ou contre les positions américaines.

J'ai vu, en grandissant, des campagnes américaines qui ont contribué à réduire les mariages forcés et les avortements clandestins, notamment dans mon Congo natal. Ces campagnes ont aussi accru la tolérance et l’acceptation des minorités sexuelles.

Des revirements comme la révocation du droit à l’avortement pourraient entraîner des reculs, en plus d’amoindrir la considération qu’inspirait le pays de l’Oncle Sam.

J’y vois aussi une chance de repenser certaines questions que nos sociétés ont cru avoir résolues. Parmi les pistes que je vois émerger figure le besoin de bousculer les radicalisations.

Je crois qu’il serait plus utile de repenser certaines questions de société, par exemple en insistant sur la promotion de la qualité de vie.

Ne serait-ce pas, par exemple, une irresponsabilité que d’encourager une femme à mener une grossesse à terme, sans se préoccuper de la qualité de sa vie qui s’en suivra?

Je ne vois malheureusement pas ce genre de préoccupation dans une décision comme celle du plus haut tribunal américain sur l’avortement.

Les juges ont indiqué que l’avortement n’est pas garanti par la constitution des États-Unis, mais garantir une qualité de vie, ne serait-ce pas aussi un droit fondamental?

Ça fait partie à mon avis des questions à repenser pour reformuler nos lois.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.