•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Habitations l’Équerre souhaitent acheter le Faubourg Mena’Sen

Une affiche du Faubourg Mena'Sen devant la résidence.

Le Faubourg Mena'Sen a été vendu à des intérêts privés.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

Un nouvel acteur s'invite dans le dossier du Faubourg Mena'Sen à Sherbrooke. Les dirigeants des Habitations l'Équerre souhaitent acheter le complexe de 172 logements destiné aux aînés.

Jusqu'à tout récemment, l'endroit était géré par un organisme sans but lucratif, mais il a été vendu à des intérêts privés en février dernier au coût de 18 millions de dollars. La semaine dernière, la mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin a demandé que les acheteurs remettent la propriété à la communauté.

La mairesse a mis la table, mais les locataires aussi qui veulent que ça redevienne un OBNL d'habitation. On s’est dit : "pourquoi on ne réfléchit pas, nous l’Équerre, à acheter le Faubourg Mena’Sen?", lance d’emblée la directrice de l’OSBL d’habitation, Denise Godbout.

Cette dernière soutient que son organisme détient l'expertise, de même que la capacité financière pour compléter la transaction et faire en sorte que le Faubourg Mena'Sen soit de nouveau géré par un organisme à but non lucratif.

La directrice des Habitations l'Équerre indique qu’un nouveau programme du fédéral pourrait aider à concrétiser le projet d'achat. On a fait l’analyse financière et ce serait plausible. J'ai validé auprès de la Caisse pour un prêt hypothécaire et auprès de la SCHL.

« J'y crois! Mon conseil d'administration et moi, on y croit. On est prêt à s'asseoir avec les propriétaires pour discuter.  »

— Une citation de  Denise Godbout, directrice des Habitations l'Équerre

Denise Godbout aoute qu'avec le manque de logements criants dans la région, et encore plus dramatiquement, l’absence de logements à prix faibles ou modestes, il est important que Sherbrooke puisse au moins conserver ses logements sociaux et communautaires, à défaut de pouvoir en offrir suffisamment pour répondre aux besoins. Cette vente à des intérêts privés fait reculer la région de plusieurs années en matière d’accessibilité et d’abordabilité et apporte son lot d’incertitudes pour les locataires.

Au moment d'écrire ces lignes, les nouveaux propriétaires du Faubourg Mena'Sen n'avaient pas répondu à la demande d'entrevue de Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !