•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CISSS de la Gaspésie : « l’été ne sera pas simple », mais les services sont maintenus

Des infirmiers s'affairent dans un couloir d'une salle d'urgence.

Environ 400 employés sont absents du travail en ce moment, sur un total de 4000 employés au CISSS de la Gaspésie (archives).

Photo : CBC / Evan Mitsui

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie ne prévoit aucune rupture de services cet été, même si l'organisation s'attend à une hausse des absences chez ses employés, notamment en raison de nouveaux variants de la COVID-19 qui contaminent encore beaucoup de gens.

Je tiens à rassurer la population, notre planification estivale ne prévoit pas de fermeture, assure le président-directeur général du CISSS de la Gaspésie, Martin Pelletier.

Il ajoute que les urgences seront ouvertes et qu'aucun lit ne sera fermé.

Le nouveau PDG est debout devant des micros et explique sa vision pour les 4 prochaines années.

Martin Pelletier indique que le CISSS de la Gaspésie tenait à permettre à son personnel de prendre des vacances, même si cela complique l'organisation de la saison estivale (archives).

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel-Soares

Cependant, les soins à domicile et ceux offerts en CHSLD seront particulièrement fragiles, prévient M. Pelletier, puisque 15 % du personnel affecté à ces services sont déjà absents du travail. Certains soins à domicile dits non essentiels, comme l'ergothérapie, seront donc au ralenti cet été.

Même constat pour les blocs opératoires qui seront ouverts pour les cas urgents seulement. Les cas non urgents seront planifiés en dehors de la période des vacances.

Ça prend juste une personne manquante pour débalancer l'offre de services sur certaines unités, et ça demande une réorganisation très, très agile et rapide pour être capable de maintenir les services, indique M. Pelletier.

« Nos plans de contingence sont prêts et on est habitués de gérer ce genre de situations, mais on n'est pas à l'abri d'un imprévu qui nous forcerait à revenir publiquement pour dire : ''écoutez, dans tel secteur, on va fonctionner de telle façon''. »

— Une citation de  Martin Pelletier, président-directeur général du CISSS de la Gaspésie

Les plans de contingence en place prévoient notamment une réorganisation du personnel à l'interne et des corridors de services vers d'autres hôpitaux.

Avec environ 400 absents actuellement sur les 4000 employés du CISSS, l'organisation doit déjà faire appel à 170 travailleurs d'agences, surtout des infirmières et des préposées aux bénéficiaires, pour répondre aux besoins.

Les vacances d'été et l'arrivée de nouveaux variants du coronavirus pourraient compliquer encore les choses.

Prudence cet été

Le directeur régional de santé publique de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Dr Yv Bonnier-Viger, prévient que la COVID-19 sera plus présente cet été qu'elle ne l'a été au cours des deux étés précédents.

Une femme qui porte un masque.

Les personnes vulnérables devraient porter un masque dans les lieux publics intérieurs, selon le Dr Bonnier-Viger (archives).

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

On s'attendait à un été qui ressemblerait aux deux derniers étés qu'on a eus, mais il y a trois nouveaux variants qui s'énervent un peu; le BA.2.12.1 qui nous arrive des États-Unis, puis le BA.4 et le BA.5 qui arrivent d'Afrique et d'Europe, explique-t-il.

De plus, ces nouveaux variants ne sont pas à prendre à la légère, selon Dr Bonnier-Viger.

« Le portrait des symptômes change. Il y a quelques semaines, les gens n'étaient pas trop malades, mais maintenant beaucoup, beaucoup de gens sont vraiment très affectés. Ça ne les amène pas à l'hôpital, mais ça les couche au lit pendant un bon 24 heures. »

— Une citation de  Dr Yv Bonnier-Viger, directeur régional de santé publique de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Dr Bonnier-Viger conseille donc de privilégier les rassemblements à l'extérieur, et recommande aux personnes plus vulnérables, comme les personnes immunodéprimées, de porter un masque dans les lieux publics intérieurs.

Il rappelle également que les personnes qui ont reçu au moins trois doses d'un vaccin contre la COVID-19 ont généralement moins de complications de la maladie. D'ailleurs, une nouvelle dose de rappel sera disponible à partir de la mi-août.

En date du 28 juin, neuf hospitalisations étaient en cours en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, selon l'Institut national de santé publique du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !