•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le développeur de Pokémon Go annule des projets et congédie 90 personnes

Un Pokémon Pidgey apparaît sur le téléphone d'un joueur de Pokémon Go dans une rue du centre-ville de Toronto.

Niantic peine à reproduire l'immense succès de son jeu « Pokémon Go ».

Photo : Reuters / Chris Helgren

Radio-Canada

Un lourd couperet tombe à Niantic : l’éditeur du jeu à succès en réalité augmentée Pokémon Go a annoncé qu'il mettait fin à quatre projets en cours, dont le jeu Transformers: Heavy Metal, en plus de remercier 8 % de son personnel.

Ce pourcentage correspond à environ 90 personnes, qui se sont fait montrer la porte afin que l’entreprise puisse se concentrer sur les priorités clés, selon ce qu’un porte-parole de Niantic a déclaré à l’agence Bloomberg, qui a rapporté la nouvelle en premier.

« Nous avons de la reconnaissance pour les contributions des personnes qui quittent Niantic, et nous les soutenons dans cette transition difficile. »

— Une citation de  Un porte-parole de Niantic

Les adeptes de Pokémon Go peuvent souffler, car l’avenir du populaire jeu mobile n’est pas à risque. L’entreprise prévoit même de lancer une nouvelle application de discussion destinée à ces joueurs et joueuses.

Mais d’autres titres ne reçoivent pas le même traitement. C’est le cas notamment de Transformers: Heavy Metal, annoncé en 2021, dont la production prend fin. Même scénario pour Hamlet, un projet de théâtre immersif en collaboration avec le groupe Punchdrunk, qui a notamment travaillé sur Sleep No More, une adaptation immersive de Macbeth qui ne verra jamais le jour.

Niantic a aussi mis fin aux projets dénommés Blue Sky et Snowball, dont la teneur n’était pas connue du public.

Mentionnons que l’immense réussite de Pokémon Go fait de l’ombre aux autres jeux en réalité augmentée de l’éditeur. À commencer par le titre Wizards Unite, basé sur la saga Harry Potter, qui a été débranché au début de l’année 2022, faute d’avoir atteint son public. Le jeu mobile en réalité augmentée Pikmin Bloom, lancé en octobre 2021, n’a pas non plus connu le succès escompté, selon Bloomberg.

Le développeur mise tout de même sur d’autres nouveautés, dont le jeu Peridot, annoncé en avril et qui rappelle les mythiques Tamagotchis. Le développeur a aussi dévoilé NBA All-World pas plus tard que mardi, une nouvelle production qui sera réalisée en collaboration avec la NBA et l’association des joueurs de la ligue.

Avec les informations de Bloomberg

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !