•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents de jeunes enfants attendent avec impatience le vaccin contre la COVID-19

Rowan Rogers baisse son masque pour dire bonjour.

Rachel Matthews dit qu'elle et sa famille attendent un vaccin pour leur fils de quatre ans, Rowan Rogers.

Photo : Gracieuseté : Rachel Matthews

Radio-Canada

Rachel Matthews vit à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. L'automne dernier, elle pensait pouvoir envoyer son fils de quatre ans à la maternelle, mais elle a changé d’avis quand les cas du variant Omicron ont augmenté.

C'était vraiment comme si le gouvernement avait décidé qu'il était acceptable pour la plupart d'entre nous de l'attraper maintenant parce que bien des gens sont vaccinés, dit-elle.

« Mais mon fils n'est pas vacciné alors c’est tout un défi. »

— Une citation de  Rachel Matthews, mère

Rachel Matthews dit que son fils est à risque de développer un diabète juvénile s’il contracte la Covid-19. Une conséquence de la Covid-19 qui semble augmenter selon le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies.

Malgré les précautions de la famille, Rachel affirme que sa fille plus vieille et son partenaire ont quand même contracté la COVID-19.

Santé Canada examine toujours le vaccin pour les jeunes enfants

Le 28 avril, Moderna a soumis sa demande à Santé Canada et à la l'agence américaine Food and Drug Administration(FDA) pour l'approbation d'un vaccin destiné à protéger les enfants de six mois à cinq ans.

Une femme tient un jeune garçon qui se fait vacciner.

Une pharmacienne administre un vaccin contre la COVID-19 de Moderna à un enfant de trois ans en Caroline du Sud, le premier jour où les vaccins COVID-19 ont été mis à la disposition des enfants de moins de cinq ans aux États-Unis.

Photo : Sean Rayford/AP

Le 21 juin, les États-Unis ont commencé à vacciner les jeunes enfants.

Même si les jeunes qui contractent la COVID-19 présentent souvent des symptômes plus légers, la Société canadienne de pédiatrie affirme que se faire vacciner aide à protéger les enfants et les jeunes contre les infections graves .

À la mi-juin, le Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de la santé publique du Canada, a confirmé que Santé Canada avait reçu une demande de Moderna, mais pas de Pfizer-BioNTech pour le groupe d'âge des moins de six ans.

Portrait du Dr Howard Njoo.

Le Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint à l'Agence de la santé publique du Canada

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Il ne peut pas parler pour Santé Canada, mais à son avis l'autorisation du vaccin pédiatrique ne devrait plus tarder et pourrait avoir lieu dans les prochaines semaines, mais aucun autre détail n'a été rendu public depuis.

En attendant, certains parents ont choisi d’agir et de traverser la frontière américaine pour faire vacciner leurs jeunes enfants.

De nombreux membres d'un groupe Facebook en ligne, pour l’accès aux vaccins aux moins de cinq ans, disent prendre rendez-vous dans des pharmacies et des cliniques américaines.

Avec les informations de Cassie Williams de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !