•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aéroport de Québec : « On n’est pas à l’abri »

Vue d'ensemble du hall d'embarquement de l'aéroport de Québec. On y voit des guichets et des gens avec des valises.

Le flot de voyageurs qui transitent par l'aéroport international Jean-Lesage de Québec devrait constamment augmenter au cours des prochaines semaines.

Photo : Radio-Canada / Vincent Pichard

Louis-Philippe Arsenault

Si les problématiques dans les aéroports sont davantage vécues à Montréal et Toronto,  l’aéroport de Québec « n'est pas à l'abri » d’un ralentissement de ses services, indique le vice-président des affaires de l’aéroport international Jean-Lesage, Marc-André Bédard.   

En entrevue à l’émission Première heure, M. Bédard avoue qu’il y a des retards dans certains vols . Comme partout ailleurs, c’est principalement la pénurie de main-d'œuvre qui les explique. 

Les différents partenaires de l’aéroport que sont les compagnies aériennes, de manutention et de sécurité ont eu plus de fil à retordre à Québec qu'ailleurs pour combler les emplois. Si on était au début de l’année un des endroits où le recrutement était le plus difficile, on est aujourd’hui un endroit où on a les gens nécessaires pour opérer, mentionne Marc-André Bédard.   

Bien que l’aéroport ait tout le personnel nécessaire pour effectuer ses opérations cet été, la marge de manœuvre est limitée lorsque des employés doivent s'absenter, précise-t-il.

Le vice-président assure que l’achalandage était prévisible et que l’aéroport de Québec se préparait en conséquence. Tout ce qu’on voyait venir on l’a attaqué , affirme-t-il. 

Arriver tôt

Que ce soit pour un vol domestique ou international, M. Bédard souligne que le plus important est d’arriver trois heures à l’avance. On n’est pas à l'abri qu’un matin un élément de la chaîne n’aille pas aussi vite, il faut donc arriver trois heures avant.  

Il suggère aussi fortement aux passagers de s'enregistrer sur Internet avant de se rendre à l'aéroport. 

Annulation de vols

Pour l'instant l'aéroport Jean-Lesage dit ne pas subir les impacts de la diminution du nombre de vols d'Air Canada, mais se dit en constante communication avec le transporteur.

Avec la collaboration de Louise Boisvert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !