•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mouvement Save Old Growth met fin aux blocages routiers en Colombie-Britannique

Les manifestants du groupe Save Old Growth bloquent la route Patricia Bay,  le 13 juin 2022, sur l'île de Vancouver.

Dans les derniers mois, le groupe Save Old Growth a paralysé la circulation à plusieurs reprises sur des axes fréquentés, aux heures de pointe, notamment la route Patricia Bay, sur l'île de Vancouver.

Photo : TIM BRAZIER/SAVE OLD GROWTH

Radio-Canada

Le mouvement de protection des forêts anciennes Save Old Growth, en Colombie-Britannique, annonce qu’il cesse l’obstruction des routes comme méthode pour se faire entendre. L’organisation souhaite plutôt se tourner vers d’autres tactiques, comme la sensibilisation du public à sa cause.

Les perturbations majeures du trafic prendront fin aujourd'hui, écrit le comité de Save Old Growth dans un court communiqué, mercredi.

D'autres stratégies seront utilisées qui n'arrêteront pas le trafic. Nous continuons à demander au gouvernement de prendre des mesures urgentes pour protéger de façon permanente les forêts anciennes restantes de la Colombie-Britannique, y est-il également indiqué.

Dans les derniers mois, le groupe a paralysé la circulation à plusieurs reprises sur des axes fréquentés, aux heures de pointe, dans le Grand Vancouver, à Victoria, Nanaimo et Revelstoke.

Ces actions ont donné lieu à des dizaines d'arrestations et à des conflits avec les automobilistes.

Il y a quelques semaines, le groupe avait même prévenu que les perturbations de la circulation se poursuivraient jusqu'à ce que l'exploitation des forêts anciennes prenne fin dans la province.

Mercredi, un porte-parole de Save Old Growth a indiqué que le groupe ne fournirait pas d'autres informations sur cette décision.

Un changement de stratégie bien accueilli

Torrance Coste, le directeur de campagne national du Wilderness Committee, un groupe dédié à la préservation de la forêt et des écosystèmes, accueille favorablement la nouvelle orientation souhaitée du mouvement.

C'est un moment où la participation de tous est requise et d'entendre qu'ils passent à la sensibilisation, c'est une bonne chose, pense-t-il.

Le Wilderness Committee ne participe pas à des actes de désobéissance civile et n'en organise pas, mais il milite pour donner aux communautés des moyens de faire pression sur les gouvernements.

Torrance Coste estime néanmoins qu'il ne serait pas surprenant que la désobéissance civile se poursuive sous d'autres formes sur la question des forêts anciennes.

Le professeur de sciences politiques à l'Université Simon Fraser Stewart Prest croit, de son côté, que les mouvements comme Save Old Growth doivent avoir le soutien d'un grand nombre de personnes pour obtenir les changements de politiques qu'ils souhaitent.

Selon lui, soit l’organisation juge que les blocages ont réussi à attirer davantage l'attention du public sur les problèmes liés aux forêts anciennes dans la province, soit le groupe a constaté qu'il s'aliénait la population.

Avec des informations de Chad Pawson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !