•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fête du Canada sans débordement à Ottawa, est-ce possible?

La rue Wellington.

La police fait sentir sa présence dans les rues d'Ottawa en marge de manifestations prévues et des célébrations de la fête du Canada.

Photo : Radio-Canada / Buntola Nou

Radio-Canada

Les autorités à Ottawa semblent avoir pris les bons moyens pour éviter que la capitale soit de nouveau sujette à une occupation lors de la fête du Canada, estime le sous-commissaire à la retraite de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Pierre-Yves Bourduas.

Il est certain que le dispositif de sécurité actuel est basé sur l’expérience précédente que les autorités policières ont vécue lors de l’occupation de janvier et de février 2022 ainsi que du Rolling Thunder qui est venu hanter la ville d’Ottawa au mois d’avril, remarque-t-il.

Capture d'écran d'une entrevue virtuelle.

L’ancien sous-commissaire de la GRC, Pierre-Yves Bourduas (archives)

Photo : Radio-Canada

Ces expériences ont fait que la Ville d’Ottawa semblerait beaucoup mieux préparée pour les festivités du 1er juillet pour s'assurer qu’il n’y ait pas de bavure, avance le sous-commissaire à la retraite.

« La Ville d’Ottawa et les autorités policières cherchent à redorer leur blason puisque les citoyens ont quand même perdu une bonne dose de confiance envers les autorités policières au cours de l’hiver dernier. »

— Une citation de  Pierre-Yves Bourduas, ancien sous-commissaire à la Gendarmie royale du Canada (GRC)

Le conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier d’Ottawa, Mathieu Fleury, est d’avis que la Ville a tiré des leçons des événements survenus en début d’année dans la capitale fédérale.

L’une de ces leçons, selon lui, constitue à fermer certaines rues pour ne pas que les véhicules soient utilisés comme armes, a-t-il expliqué en entrevue à D’abord l’info sur les ondes de RDI, jeudi matin.

Mathieu Fleury, souriant, assis à un bureau.

Le conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier, à Ottawa, Mathieu Fleury (archives)

Photo : Radio-Canada / Trevor Pritchard

Mathieu Fleury a notamment souligné la forte présence policière prévue dans la capitale fédérale à l’occasion de la fête du Canada. Il y a déjà des risques. Il y a déjà eu des arrestations, de même qu’une centaine de contraventions déjà émises, a-t-il poursuivi.

« On voit vraiment que la Ville se prépare. On voit aussi que les policiers sont en place, sont présents. On va voir s'ils sont capables d'éviter le pire. On risque le pire encore. »

— Une citation de  Mathieu Fleury, conseiller municipal du quartier Rideau—Vanier

Pour sa part, Pierre-Yves Bourduas évalue que la Ville d’Ottawa s’est dotée des effectifs nécessaires pour éviter tout débordement.

À ce chapitre, il constate que les autorités ont déjà pris les grands moyens, en érigeant des barrières autour des édifices de la colline du Parlement. La police d’Ottawa a aussi déjà procédé à des remorquages dans les zones de contrôle.

Nul ne peut affirmer avec certitude qu’Ottawa est à l'abri d’une occupation quelconque, concède l’ancien sous-commissaire à la GRC.

Un véhicule servant à remorquer des voitures au centre-ville d'Ottawa.

Des véhicules ont déjà été remorqués, mercredi, au centre-ville d'Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

En revanche, les avertissements ont été mis en place. Les gens sont très au fait des circonstances qui entourent les festivités du 1er juillet. Les autorités ainsi que le maire ont clairement indiqué que la tolérance zéro sera de mise, souligne Pierre-Yves Bourduas.

« Dans ce contexte-là, on ose espérer qu’il n’y aura pas d’occupation et je crois sincèrement que ce ne sera pas le cas. »

— Une citation de  Pierre-Yves Bourduas, ancien sous-commissaire à la Gendarmerie royale du Canada (GRC)

De son côté, le conseiller municipal Mathieu Fleury encourage les familles et les citoyens locaux d’Ottawa à venir aux célébrations de la fête du Canada justement pour supprimer le risque des manifestants.

« Vous savez, plus on est en grand nombre avec des actions positives, plus on est là pour célébrer la capitale, moins on ressentira certains qui sont ici pour manifester. »

— Une citation de  Mathieu Fleury, conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier

La porte-parole de la fête du Canada, Amy Mills, rappelle aux citoyens de consulter le site internet des villes d'Ottawa et de Gatineau pour mieux prévoir leurs déplacements.

Cette dernière soutient que le plus simple, c’est le transport public pour se rendre sur le site. Des accès sont prévus sur les rues Wellington, Laurier et Jos-Montferrand.

Mme Mills demande aussi aux gens de faire preuve de patience, étant donné que des files sont à prévoir en raison des postes de sécurité.

Si les gens viennent célébrer avec nous, je pense qu’ils vont être vraiment contents, [...] je pense qu’il va y avoir de belles surprises, a-t-elle lancé pour convaincre ceux qui hésitent toujours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !