•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retard décevant d’un important avis de santé publique en français

Un comprimé de fentanyl.

Toute surdose de fentanyl peut entraîner la mort.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le retard de la publication en français d’un avis de santé publique de l’Île-du-Prince-Édouard entraîne de la frustration dans la communauté acadienne et francophone.

La version française du communiqué de presse de la santé publique provinciale sur la présence du fentanyl dans la province (Nouvelle fenêtre), un opioïde très puissant, a été publiée presque 15 heures après la version originale anglaise, la semaine dernière.

Le communiqué fait état de deux surdoses de fentanyl confirmées et d'une surdose possible signalées au cours des 24 heures précédant la publication, mais aucun décès lié à ces cas n’a été recensé.

Aucune communication en français sur les réseaux sociaux par le gouvernement n’a été faite lors du lancement de la publication en anglais.

Pourtant, l’annonce concernait particulièrement la région de Summerside, qui inclut la région acadienne et francophone d’Évangéline.

Le décalage entre les deux publications déçoit Isabelle Dasylva-Gill, directrice de la Société acadienne et francophone de l’Île (SAF'Île). C’est clairement une mauvaise nouvelle, dit-elle.

Isabelle Dasylva-Gill devant un drapeau acadien.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La directrice de la Société acadienne et francophone de l'île, Isabelle Dasylva-Gill, compte aborder le sujet lors de la prochaine réunion du comité consultatif de la communauté acadienne et francophone.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Mme Dasylva-Gill rappelle l'engagement de la province envers des communications plus rapides dans les deux langues officielles, surtout en ce qui concerne la santé publique.

Puis, certainement, il y a des questions à se poser. Qu’est-ce qui s’est passé avec les promesses d’action en vue d’amélioration? s’interroge Isabelle Dasylva-Gill.

La santé publique s’explique

Une porte-parole de la santé publique déclare par courriel que le bureau s’efforce d'assurer des communications dans les deux langues.

Lorsque des demandes de santé publique sont soumises, en particulier des alertes, les services de traduction leur accordent la priorité, car le gouvernement reconnaît l'importance de rendre l'information sur la santé et la sécurité disponible dans les deux langues officielles le plus rapidement possible, peut-on lire dans le document.

La santé publique ajoute que le communiqué a été publié uniquement en anglais, en fin de soirée, car il s’agissait d’une urgence. La demande au service de traduction a été, par la suite, traitée en priorité.

L’explication ne satisfait pas la directrice de la SAF'Île. Si c’est si urgent pour sortir une annonce en soirée, les personnes de la communauté en français ont besoin de cette information, souligne Isabelle Dasylva-Gill.

D’après un reportage de Gabrielle Drumond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !