•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cours obligatoires de conduite de VTT sont réclamés

Des panneaux de signalisation, dont un qui indique une limite de vitesse établie à 50 km/h.

Marius Murray explique que le choix de véhicules adaptés pour les jeunes est primordial.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Le président du club de quad Les Nord-Côtiers, qui est aussi trésorier et responsable des projets de l'Association régionale des clubs de quad de la Côte-Nord, Marius Murray, demande au gouvernement d’instaurer des cours de conduite obligatoires pour les utilisateurs de VTT.

À l'heure actuelle, aucun cours n’est nécessaire pour conduire un VTT. Par contre, M. Murray explique que ces cours permettraient d'éviter de nombreux accidents. Je me base sur cette idée : "Tu veux conduire une moto? Eh bien, va suivre ton cours avant. Tu veux un bateau? Va suivre ton cours avant." On devrait obliger ça aussi avec les VTT, déclare-t-il.

Cette semaine, un homme de 24 ans a perdu la vie à Natashquan à la suite d'un accident de VTT. Selon la Sûreté du Québec, il ne portait pas de casque de protection.

Dans ce contexte, Marius Murray rappelle l'importance d'observer les règles de sécurité. Il faut inspecter sa machine avant de partir, surtout vérifier la pression des pneus et s'assurer que les pneus soient bien installés. Surtout, il ne faut jamais partir sans son casque, précise-t-il.

La sécurité des jeunes

Il ajoute qu'il est primordial de choisir des véhicules adaptés pour les jeunes. Parfois, un jeune peut manquer de force pour garder le contrôle du VTT s’il fait de la vitesse. Les machines ne sont pas faites pour aller à plus de 50 km/h et les constructeurs font malheureusement des véhicules dangereux pour les jeunes, explique M. Murray.

Marius Murray porte un gilet jaune et regarde l'appareil photo.

Marius Murray explique qu'il faut toujours inspecter son véhicule avant de partir.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Il indique qu’il existe toutefois des véhicules adaptés au physique des jeunes. Il faudrait que le gouvernement embarque dans l’obligation pour les jeunes d’avoir une machine qui correspond à leur capacité, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !