•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents dénoncent le projet en bord de mer d’un ancien maire d’Halifax

La vue du chantier en arrivant par le petit chemin.

Le chantier est situé entre un étang et une plage publique.

Photo : Radio-Canada / Robert Short

Radio-Canada

Il y a un petit sentier juste au-dessus de la plage à Eagle Head, en Nouvelle-Écosse, qui longe les dunes herbeuses entre un étang et la baie.

Les habitants de la communauté près de Liverpool disent que les gens utilisent ce sentier depuis au moins les années 1700.

Aujourd'hui, de grosses roches bloquent le chemin. Le sentier a été récemment élargi en un chemin de terre pour permettre aux véhicules de construction d'entrer et de sortir.

Le chemin de terre mène maintenant à un énorme mur de sable sorti d’un trou quis'apparente à la fondation d'une maison.

Peter Leslie, dont les ancêtres étaient parmi les premières familles de colons à vivre à Eagle Head, est l'un des nombreux résidents qui dénoncent ce projet et son impact sur les zones humides, la faune et l'accès public au rivage.

C'est un terrain sur lequel on ne pensait pas qu'il pouvait y avoir de construction, car il s'agit principalement d'une zone humide et l'accès est extrêmement étroit.

L'affiche arbore une image de Peter Kelly.

Une affiche sur une pelouse à Eagle Head dénonce le projet de construction de Peter Kelly près de la plage

Photo : Radio-Canada / Robert Short

La propriété de deux hectares sur Eagle Head Road a été vendue 175 000 $ en août dernier à l'ancien maire d'Halifax Peter Kelly et Diana Girouard.

L’annonce pour la propriété parle de la plage comme l'un des secrets les mieux gardés du comté de Queensla paix règne, rythmée uniquement par le chant des oiseaux et les sons apaisants de l'océan.

Mais l’ambiance a changé depuis le début du chantier.

Craintes des résidents

Les résidents trouvent le projet préoccupant pour plusieurs raisons. Ils disent que le sable extrait de la fosse a été déversé sur les dunes, étouffant une partie des herbes marines délicates et peut-être des oiseaux qui auraient pu y nicher.

Talla Corkum parle à la journaliste devant quelques manifestants à la plage d'Eagle Head.

Talla Corkum vit à Eagle Head, en Nouvelle-Écosse, et fait partie des nombreux résidents qui sont contre le projet.

Photo : Radio-Canada / Robert Short

Talla Corkum, rappelle que ces herbes sont ce qui aide à maintenir les dunes ensemble, et que la destruction risque d'accélérer l'érosion qui a déjà détruit plus de 20 mètres de dunes au cours des 20 dernières années.

La région abrite des sternes de Dougall, une espèce en voie de disparition en Nouvelle-Écosse, et c’était historiquement un habitat pour le pluvier siffleur en voie de disparition. Les tortues serpentines, une espèce vulnérable, vivent également dans la région.

Elle indique que plus de 80 % du littoral de la Nouvelle-Écosse appartient à des intérêts privés et que ce nombre augmente.

« Ça restreint non seulement les propriétaires locaux, mais toute personne qui vient dans la province pour aller à la plage. »

— Une citation de  Talla Corkum, résidente Eagle Head

Enquête provinciale

Le service des travaux publics enquête pour savoir si la paroi rocheuse le long de la voie publique menant à la plage a été modifiée.

Le ministère des Ressources naturelles et des Énergies renouvelables attend des informations d'Études d'Oiseaux Canada (ÉOC) pour s'assurer qu'il n'y a pas de pluviers siffleurs sur le site.

Une image du site vue d'en haut.

Une photo prise par un drone du site de développement montre une fosse entourée de sable et de gravier, avec l'étang en haut de la photo et la plage en bas.

Photo : Gracieuseté d'un résident

Entre-temps, les gens ont organisé quelques manifestations sur la plage

Nous voulons la transparence. Nous voulons la responsabilité. Nous voulons savoir pourquoi nous perdons cet endroit, dit Talla Corkum.

Peter Kelly a été congédié en mai de son poste de directeur général de la ville de Charlottetown après que deux de ses anciens adjoints ont dit avoir été renvoyés pour avoir fait part de leurs préoccupations concernant l'administration et les finances de la ville.

La maison de Peter Kelly à la plage Brackley sur l'Île-du-Prince-Édouard a récemment été mise en vente pour 739 000 $.

CBC a tenté de joindre Peter Kelly pour commenter, mais sans succès.

Avec les informations de Frances Willick de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !