•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mauvais état de certaines routes nuit au tourisme à Terre-Neuve-et-Labrador

Deux trous dans la surface d'une route.

Des routes à Terre-Neuve-et-Labrador sont en mauvais état cette année alors que la province mène une importante campagne touristique (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Des automobilistes à Terre-Neuve-et-Labrador espèrent de l’asphaltage pour réparer les nids-de-poule qui nuisent aux déplacements cet été alors que le gouvernement provincial souhaite vivement relancer le tourisme.

Les travaux estivaux d’entretien des routes ne s’étendent pas toujours jusqu’aux endroits les plus isolés. Cet état des choses change peu cette année, malgré la campagne touristique dynamique intitulée Come Home Year.

Les préoccupations sont réelles, a déclaré le ministre des Transports, Elvis Loveless, la semaine dernière.

L'autoroute 301, notamment, a récemment été sélectionnée comme la pire au Canada atlantique par les membres de l’Association canadienne des automobilistes.

Une petite enseigne accrochée à un arbre le long de la route.

Une enseigne le long de l'autoroute 301 indique sa triste reconnaissance par les automobilistes comme étant la pire en Atlantique.

Photo : Radio-Canada / Malone Mullin

Le ministre Loveless ne s’est pas rendu sur certaines des routes dont l’état est le plus lamentable, mais il dit avoir entendu des gens demander à quel moment les routes seront réparées dans leur région respective.

Un comité de citoyens pour l’amélioration de la route 100 se plaint des nids-de-poule, des ornières et de la signalisation en particulier, explique Ray Murphy, représentant du groupe.

Ce comité a organisé un rassemblement, la semaine dernière, afin de présenter des excuses aux touristes pour l’état des routes et de demander au gouvernement d’envoyer des réparateurs dans la région. Nous avons plusieurs exemples de véhicules endommagés, souligne M. Murphy.

Son groupe, ajoute-t-il, réclame des réparations depuis quatre ans. Il a dressé une liste de 36 endroits où des réparations sont nécessaires. Elles ont été effectuées à seulement deux de ces endroits jusqu’à présent, selon M. Murphy.

Une route sur la côte ouest de Terre-Neuve s'affaisse

La directrice municipale de York Harbour, Michelle Sheppard, indique que les gens craignent de circuler sur la seule route qui mène à la municipalité.

La route 450, qui relie Corner Brook et Bay of Islands, est problématique depuis plusieurs années, souligne Mme Sheppard. Le sol s’affaisse sous la route, ce qui crée des fissures, des bosses et des creux d’environ 30 cm, explique-t-elle.

Mme Sheppard précise que le passage d’un autocar de tourisme a récemment été annulé pour cette raison. Cela nuit à la réputation de la communauté qui espère des retombées économiques du tourisme, ajoute-t-elle.

Des réparations selon les moyens disponibles

Le gouvernement a prévu 151,4 millions de dollars pour les routes en 2022. Il ne s’agit pas seulement d’asphaltage, précise Elvis Loveless, il faut aussi entretenir la base des routes.

Elvis Loveless interviewé à l'extérieur.

Le ministre des Transports de Terre-Neuve-et-Labrador, Elvis Loveless.

Photo : Radio-Canada / Ted Dillon

Cette année, une bonne partie des fonds est consacrée à l’entretien de ponts et de ponceaux, explique le ministre. Le reste de l’argent est dépensé selon divers facteurs, dont la fréquentation des routes, leur état, la taille de la population desservie.

La province est responsable de centaines de kilomètres de routes qui desservent un bassin de contribuables relativement faible, poursuit M. Loveless. Elle ne peut donc effectuer que certaines réparations par année.

Le ministre ajoute que les changements climatiques jouent un rôle dans l’état des routes.

D'après un reportage de Malone Mullin, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !