•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y aurait des zones d’ombre sur la façon dont l’Alberta a géré les fonds COVID-19

Doug Wylie en point de presse.

Le rapport du vérificateur général Doug Wylie souligne de nombreuses pratiques jugées non conformes au standard de présentation des informations financières dans les rapports annuels des ministères, notamment en ce qui a trait à la gestion des fonds pour la COVID-19 (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans un rapport d’audit publié mercredi, le vérificateur général de l’Alberta souligne des lacunes dans les rapports financiers présentés par certains ministères provinciaux en lien avec la gestion de la pandémie de COVID-19. Ceux-ci manqueraient notamment de précisions sur la façon dont certains fonds ont été utilisés.

Après avoir épluché les informations financières de 20 rapports annuels de ministères albertains, le vérificateur général indique ne pas savoir, de façon détaillée, comment la province a dépensé 4 milliards de dollars au cours de l’exercice financier 2020-2021 en lien avec la gestion de la pandémie.

Le vérificateur général Doug Wylie, explique qu'il a été dans l'impossibilité de retracer l’usage fait des 1,3 milliard de dollars accordé par Ottawa pour appuyer l’Alberta dans ses efforts de relance sécuritaire des activités économiques.

Celui-ci exhorte l’Alberta à remédier à cette lacune comptable en détaillant comment, par exemple, tel ou tel fonds a été dépensé et pour quels résultats.

Ce que nous essayons de mettre en évidence, c'est qu'il y a une possibilité [pour le gouvernement provincial] d'améliorer cela, pour permettre aux Albertains d’avoir une meilleure idée non seulement de ce que cela a coûté [mais aussi de comment les fonds ont été dépensés], a déclaré mercredi Doug Wylie.

Il ajoute que les Albertains auraient également aimé savoir que l’aide du fédéral pour une reprise économique sécuritaire était de 1,3 milliard.

Exemples de lacunes

Les principaux constats du rapport d'audit :

  • Le ministère albertain de la Santé fait le point sur la situation épidémiologique et sur la quantité de tests rapides distribués, mais ne communique pas sur les montants qui ont été dépensés à cet effet.
  • Le ministère de la Santé ne divulgue pas le nombre de vaccins reçus du gouvernement fédéral.
  • Le ministère de la Santé ne dit pas comment et où il a dépensé 260 millions de dollars destinés à protéger le personnel et les résidents des établissements de soins de longue durée.
  • Le ministère de l'Éducation ne dit pas comment il a géré les 263 millions de dollars destinés au retour sécuritaire en classe.

Le rapport d'audit a également relevé que la manière dont le ministère des Finances présentait ses rapports financiers, sans format standard, ne permet pas de comparer facilement les dépenses, les objectifs et les résultats de ses différents programmes.

Le rapport a toutefois noté quelques exemples de bonnes pratiques, comme celles observées dans le rapport sur le programme de subvention des petites et moyennes entreprises, pour les aider à se remettre des contrecoups de la pandémie.

Le ministère des Finances et le Conseil du Trésor ont demandé aux différents ministères de mettre à niveau leurs rapports annuels pour répondre aux remarques du vérificateur général et que cela a été fait, a déclaré l'attaché de presse du ministre des Finances.

Avec les informations de Stephen Cook

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !