•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune joueur de baseball temporairement paralysé après avoir reçu une balle sur la tête

Un adolescent assis avec sa mère dans des estrades de baseball.

Jean-Félix Hodgson a causé une frousse à sa mère Marie-Josée Gobeil quand il a reçu une balle de baseball sur la tête lors d'un match.

Photo : Radio-Canada / Katya D'Amour

Radio-Canada

Un jeune joueur de baseball d’Alma a eu toute une frousse lorsqu’il s’est retrouvé temporairement paralysé après avoir reçu une balle sur la tête lors d’un match.

Jean-Félix Hodgson a provoqué une peur bleue à bien des gens lors du match de calibre midget qui avait lieu le dimanche 19 juin dernier. Le porte-couleurs des Athlétiques d’Alma a été heurté par une balle, sur un ballon à l'avant-champ qu'il a perdu de vue dans les réflecteurs.

Je suis tombé sans connaissance à l'instant. Je suis tombé par terre puis, dans le fond, quand je me suis réveillé, j'étais à l'urgence, avec plusieurs infirmières qui me posaient des questions et je ne sentais rien dans mes jambes, rien dans les bras. Je ne bougeais rien, de nulle part puis j'avais un gros mal de tête, a-t-il raconté lorsque rencontré mercredi après-midi.

Sur le coup, sa mère, Marie-Josée Gobeil, a ressenti une vive inquiétude.

Moi, quand je suis arrivée à l'hôpital, j'ai vu mon fils qui avait des spasmes, puis qui courbait complètement le dos. Il lui restait juste la tête et les pieds qui touchaient le matelas, tellement il était arqué, s’est-elle souvenue.

Heureusement, sa paralysie a commencé à se résorber rapidement.

Le haut du corps, c'est arrivé en premier, j'avais les doigts qui bougeaient. Après ça, j'avais les orteils puis après ça, ç’a été les avant-bras puis les bras, a énuméré le jeune homme.

Sa mère a été rassurée quand elle a obtenu le diagnostic de son fils.

On a su que tous ses examens étaient normaux, que c'était un choc spinal, c'est-à-dire dans le fond que la moelle a reçu un coup puis qu’elle a envoyé un message à son cerveau : "Il y a un danger, il faut que tu restes paralysé", a-t-elle illustré.

Même s’il se remettait rapidement, Jean-Félix a dû réapprendre les gestes simples de la vie quotidienne.

« Je voyais chaque jour des physios, des neurologues, après ça des pédiatres. Dans le fond, j'ai vu tous les spécialistes qui existent. J'ai passé d’être paralysé à marcher. J'ai passé à la marchette, après à la canne, après j'ai réussi à marcher. C'est sûr qu'en une semaine, ç’a été rapide, mais je pratiquais en masse chaque jour. C'est assez surprenant. Je ne dirais pas que c'est un miracle, mais c'est proche de ça. »

— Une citation de  Jean-Félix Hodgson, joueur des Athlétiques d’Alma

Même s'il ressent encore les effets de la commotion cérébrale qu'on lui a diagnostiquée, Jean-Félix vise déjà un retour au jeu.

D'ici deux semaines, je vais essayer d'aller faire des pratiques, puis m'échauffer le plus possible. J'espère revoir les gars le plus vite possible, a-t-il annoncé.

Jean-Félix et sa mère sont très reconnaissants envers leurs proches et toutes les personnes présentes lors de l'accident. Cette vague de soutien les a aidés dans ces moments mouvementés.

D’après un reportage de Katya D’Amour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !