•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brown prédit un « désastre électoral » pour le PCC si Poilievre devient chef

Patrick Brown et Pierre Poilievre sur scène.

Patrick Brown, à gauche, affirme qu'il ne voudrait pas être candidat d'un parti dirigé par Pierre Poilievre, à droite. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Patrick Brown, le maire de Brampton en Ontario, qui est candidat au poste de chef du Parti conservateur du Canada, affirme qu’il pourrait retourner en politique municipale si Pierre Poilievre remportait la chefferie du parti.

Si Pierre gagne, je préférerais continuer à servir la municipalité plutôt que de faire partie de ce qui sera un désastre électoral pour le Parti conservateur, a déclaré M. Brown en entrevue à CBC.

Il a également précisé qu'il envisagerait de se présenter comme candidat aux élections fédérales pour le Parti conservateur si un autre que M. Poilievre l'emportait.

Si l'un des autres candidats a une chance de gagner, je me présenterai sous sa bannière, a-t-il dit.

Je ne me présenterai pas sous la bannière de Pierre. Il représente un désastre électoral et perdrait les sièges restants dans les régions urbaines du Canada. Son approche extrême ne se vendrait pas [là d’où je viens].

Un retour possible en politique municipale

M. Brown a déclaré qu'il n'a pas encore pris la décision de chercher à se faire réélire en tant que maire de Brampton et qu’il reste encore deux mois à la course à la chefferie.

Nous croyons toujours que nous pouvons remporter la course à la direction [du Parti conservateur], alors nous n'envisageons pas d'autres possibilités pour le moment, a-t-il dit, en parlant de lui et de son équipe.

Si M. Brown décide de rester en politique municipale, il devra déposer sa demande de réélection avant le 19 août, soit quelques semaines avant que les résultats de la course à la chefferie du Parti conservateur soient connus.

J'examinerai les chiffres à la fin de l'été.

Une approche extrême

M. Brown n'a pas précisé pourquoi il croit que la présence de M. Poilievre en tant que chef minerait le vote conservateur dans la région de Toronto. Par le passé, cependant, il a dénoncé le soutien de M. Poilievre à la création d'une ligne de dénonciation des pratiques culturelles barbares.

Le coprésident de la campagne de M. Brown, John Reynolds, a déclaré que l'équipe est persuadée de pouvoir remporter la chefferie du parti.

Selon M. Reynolds, l’équipe de M. Brown reçoit des appels de nombreux membres du parti qui sont effrayés de l’approche de M. Poilievre.

Il va se faire tuer par les libéraux, a dit M. Reynolds.

Il ajoute que des membres du Parti conservateur s’inquiètent du soutien de M. Poilievre aux cryptomonnaies ainsi que de sa déclaration à propos du licenciement du directeur de la Banque du Canada.

M. Poilievre a promis de renvoyer Tiff Macklem, le gouverneur de la banque centrale, lui reprochant de mal gérer la lutte contre l'inflation. Cela a suscité des critiques de la part de certains, qui estiment qu'il politise injustement une institution qui est, par sa nature, non partisane.

Une avance considérable

Une version provisoire de la liste des électeurs du parti, qui comprend les noms et les coordonnées des membres du Parti conservateur qui ont le droit de voter dans la course à la direction, sera remise à chacun des candidats le 4 juillet, a annoncé Rob Batherson, président du parti.

La version finale de cette liste sera publiée à la fin du mois de juillet.

Des chiffres préliminaires suggèrent que M. Poilievre a une avance considérable sur ses adversaires.

L'équipe de M. Poilievre a déclaré plus tôt ce mois-ci qu'elle avait vendu plus de 310 000 nouvelles cartes de membre et que son candidat pourrait remporter la chefferie au premier tour.

Quant à l'’équipe de M. Brown, elle a annoncé avoir vendu plus de 150 000 adhésions.

Avec des informations de Hannah Thibedeau, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !