•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

42 enfants pourraient avoir perdu la vie au pensionnat pour Autochtones de Carcross

Des membres des Premières Nations du Yukon sont rassemblés sous un chapiteau.

Le Conseil des Premières Nations du Yukon s'est réuni à Minto Landing.

Photo : Radio-Canada / Mike Rudyk

Radio-Canada

La Commission de vérité et réconciliation du Canada estime que 20 enfants auraient perdu la vie au pensionnat pour Autochtones Choutla de Carcross, au Yukon, où des recherches par géoradar doivent débuter cet été. Le comité chargé de la question auprès du Conseil des Premières Nations du Yukon (CYFN) pense toutefois que ce chiffre pourrait être plus élevé.

Le comité des sépultures des pensionnats a effectué des recherches dans les registres de l’école et a identifié au total 42 élèves dont il n’a pas pu trouver de traces après leur passage dans l'établissement.

Il y a très peu d'archives à ce sujet, regrette Adeline Webber, qui copréside le comité des sépultures des pensionnats pour CYFN. Elle explique que le comité ne sait pas où seraient enterrées ces victimes.

Le bâtiment du pensionnat autochtone Choolta de Carcross qui se trouve non loin d'un fleuve et d'une montagne.

Le pensionnat autochtone Choolta de Carcross a fonctionné de 1903 à 1969.

Photo : Archives du Centre national pour la vérité et la réconciliation

La Commission de vérité et réconciliation du Canada estime que 4000 à 6000 enfants ont perdu la vie dans les pensionnats pour Autochtones entre 1831 et 1996. Selon elle, vingt élèves sont morts au pensionnat de Carcross dirigé par l’Église Anglicane jusqu’en 1969.

Le CYFN prévoit d’effectuer des recherches avec un radar géologique plus tard cet été pour identifier d’éventuelles sépultures sur le site de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Carcross. Il entamera l’année prochaine des démarches similaires près des anciens pensionnats pour Autochtones de Whitehorse, Dawson et Shingle Point ainsi que sur les lieux de trois anciens foyers scolaires du territoire.

Ce comité des sépultures des pensionnats pour le CYFN est composé de neuf membres, qui représentent neuf des 14 Premières Nations du Yukon. Lors d’une réunion à Minto Landing cette semaine, sa deuxième présidente, Judy Gingell, a invité à ce que toutes les Premières Nations puissent avoir des représentants qui siègent à ce comité.

Elle explique que le comité entend établir des protocoles et des politiques afin que toutes sépultures découvertes soient prises en charge avec respect.

C'est pour cette raison qu’il est important que nous ayons un de vos représentants, car cette personne participera à nos réunions, nous donnera des conseils, et apportera également ces informations à votre communauté, dit Judy Gingell. 

Elle explique que le comité s'est entretenu avec la coroner en chef du territoire et que, si des sépultures sont découvertes, il lui reviendra la tâche de travailler à leur identification.

Avec les informations de Mike Rudyk et Michel Proulx

Ligne bilingue d'appui pour les survivants des pensionnats pour Autochtones : 1 (866) 925-4419

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !