•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui pourrait succéder à John Horgan?

Le premier ministre de la Colombie-Britannique a annoncé qu’il quittera son poste cet automne, après l'élection d'un nouveau chef à la direction du NPD.

Le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby, le 14 juin 2022.

Le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby, est vu par plusieurs observateurs comme l'un des successeurs probables de John Horgan. Mercredi, il n'a pas exclu de se lancer dans la course au leadership.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Au lendemain de l’annonce de la démission l'automne prochain du premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, les spéculations vont bon train relativement à la personne qui lui succédera à la tête du Nouveau Parti démocratique (NPD) et de la province.

Pour moi, le candidat le plus évident est David Eby, déclare le professeur de stratégie et d'économie à la Sauder School of Business de l'Université de la Colombie-Britannique, Adam Pankratz.

Ça doit être quelqu’un de sérieux et très compétent, qui va pouvoir gérer la province dans des conditions difficiles du point de vue de l’économie, qui va pouvoir gérer la crise de l’immobilier, qui va pouvoir gérer la crise des opioïdes [...], mais qui a aussi la confiance des entreprises pour croître l’économie.

David Eby, 44 ans, avocat de formation et ancien directeur général de l’Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique, est ministre de la Justice et procureur général depuis 2017. Depuis 2020, il est aussi le ministre responsable du Logement.

Il est notamment le principal acteur de la mise en place d’un régime d’assurance automobile sans égard à la responsabilité (no fault), qui a mené à une diminution des primes payées par les conducteurs, et il a fait de la lutte contre le blanchiment d’argent un de ses chevaux de bataille en lançant en 2019 la commission d’enquête Cullen, qui a rendu ses conclusions ce mois-ci.

Questionné sur ses intentions mercredi, lors d’un point de presse sur le règlement de 150 millions de dollars entre le gouvernement et le fabricant d’opioïdes Purdue, David Eby a répondu rester concentré sur les besoins des Britanno-Colombiens.

Je vais bien sûr avoir des conversations avec ma famille, mes amis, mes collègues, mon parti et les Britanno-Colombiens sur comment on va de l’avant ensemble, a-t-il ajouté.

Ravi Kahlon et Bowinn Ma

Un autre candidat potentiel à la succession de John Horgan, selon les observateurs, est Ravi Kahlon, 43 ans, député de la circonscription pivot de Delta North et ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation depuis 2020.

L’ancien athlète olympique de hockey sur gazon est l’un des principaux responsables, avec la ministre des Finances, Selina Robinson, de la reprise économique post-pandémie.

Deux hommes dans une salle de video-conference.

Le ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation, Ravi Kahlon, aux côtés du premier ministre John Horgan, en février 2022.

Photo : Radio-Canada / Felipe Fittipaldi

Je pense que David Eby et Ravi Kahlon, pour le moment, seraient les deux qui seraient en tête, affirme Adam Pankratz, une analyse à laquelle souscrit l’ancienne vice-présidente du NPD de la Colombie-Britannique Morgane Oger, qui les qualifie de personnes très dynamiques.

Selon elle, Bowinn Ma, députée de North Vancouver-Lonsdale et ministre déléguée aux Infrastructures, une ingénieure de 36 ans, pourrait aussi se lancer dans la course.

J’entends des murmures sur ces trois leaders potentiels, dit-elle en entrevue.

Un retour d’Adrian Dix?

Le membre aujourd'hui le plus connu du gouvernement Horgan est probablement Adrian Dix.

Aux commandes du ministère de la Santé depuis 2017, il a géré, aux côtés de la médecin hygiéniste en chef Bonnie Henry, la réponse de la province à la pandémie de COVID-19.

Le politicien de 58 ans a cependant déjà été chef du NPD de 2011 à 2014, et il a mené la formation à une défaite inattendue lors des élections générales de 2013, remportées par le Parti libéral mené par Christy Clark.

Je crois qu'il a eu son opportunité et qu’il a échoué en [2013], estime Adam Pankratz.

D’autres figures du gouvernement

Selon le politologue Gerald Baier, de l’Université de la Colombie-Britannique, la personne qui succédera à John Horgan a de bonnes chances d’être issue du gouvernement actuel.

Ce sera probablement quelqu’un de l’intérieur du Cabinet, dit-il. Ils bénéficient quand même d’une bonne gouvernance, il n’y a pas de nécessité d’aller chercher quelqu’un de nouveau hors du parti pour les aider.

Des membres importants du gouvernement comme la ministre des Finances, Selina Robinson, celle de l’Éducation, Jennifer Whiteside, ou encore le ministre des Transports, Rob Fleming, pourraient être de potentiels candidats.

Gros plan sur le visage de l'ancien député fédéral du NPD et candidat dans Stikine aux élections provinciales, Nathan Cullen.

Nathan Cullen est député de la circonscription provinciale de Stikine depuis 2020, après avoir représenté Skeena–Bulkley Valley de 2004 à 2019 au fédéral.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le ministre des Affaires municipales, Nathan Cullen, qui a tenté de devenir chef du NPD fédéral en 2012 lorsqu’il était encore député à la Chambre des communes, pourrait être tenté par une course au leadership, estime Gerald Baier.

Ce dernier n’écarte pas non plus une candidature du ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth, ou de l’ancienne mairesse de Tofino et ministre du Territoire, de l’Eau et des Pêcheries, Josie Osborne.

Hors du NPD provincial?

Adam Pancratz, pour sa part, souligne aussi des rumeurs voulant que le populaire maire de Port Coquitlam, Brad West, puisse être tenté.

On ne sait jamais, dit le professeur. Je pense qu’on va avoir des candidats vraiment divers.

Le député fédéral de New Westminster–Burnaby et leader parlementaire des néo-démocrates à Ottawa, Peter Julian, questionné directement sur son intérêt à se lancer dans la course, n’a pas répondu par la négative.

Je pense qu’aujourd’hui, il faut vraiment regarder John [et] son héritage, ses dossiers, le travail effectué, a-t-il dit.

Les gens vont spéculer dans les jours à venir, mais ce sera vraiment aux militants de regarder qui ils pensent qui pourrait remplir les souliers de John Horgan, et encourager ces gens-là à se présenter, ajoute le parlementaire.

Avec des informations de Dominique Lévesque et de l'émission Panorama

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !