•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début d’été difficile dans les hôpitaux de Québec

Le stationnement du CHU de Québec.

Comme au printemps et encore avant, la situation reste tendue dans les hôpitaux de Québec.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Urgences engorgées, hausse des cas de COVID, employés malades ou en vacances, augmentation des victimes d'accidents... Tous ces facteurs compliquent les journées de travail des employés du réseau de la santé à Québec, en poste dans les hôpitaux, en ce début d'été.

Maintenir les services dans ce contexte est tout un casse-tête pour les gestionnaires, comme la Dre Amélie Bourassa, qui dirige les services médicaux au CHU de Québec.

On regarde où on doit concentrer les effectifs, où on doit concentrer les efforts pour s'assurer qu'on continue à maintenir les soins sécuritaires, explique-t-elle.

Le directeur national par intérim de la santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, a annoncé mercredi qu'une récente hausse des cas de COVID observée dans la province est attribuable aux variants BA.2.12.1, BA.4 et BA.5, qui sont plus contagieux.

Aux urgences de l'hôpital de l'Enfant-Jésus à Québec, les travailleurs ne sont pas épargnés.

On a actuellement plusieurs membres du personnel qui sont retirés du travail, encore une fois à cause de la COVID, explique Christian Malo, spécialiste en médecine d'urgence et directeur médical du programme de traumatologie au CHU de Québec - Université Laval.

Le Dr Christian Malo dans un corridor d'hôpital, un masque sur le visage, portant une blouse de médecin.

« On a passé au travers des autres vagues, on va passer au travers de celle-ci aussi évidemment », indique le Dr Christian Malo.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Comme tous les établissements de santé, le CHU de Québec doit composer avec la pénurie de main-d'œuvre et le départ d'employés en vacances.

Également, les patients viennent à l'hôpital parce qu'ils ont contracté la COVID. Mais pour le moment, du moins au CHU de Québec, ils ne développent pas de forme grave de la maladie.

La majorité ont des symptômes qui s'apparentent à un syndrome grippal actuellement, explique le Dr Christian Malo.

Si la situation n'est pas urgente - si les symptômes sont bénins, par exemple - la Dre Amélie Bourassa recommande aux Québécois de se tourner vers d'autres ressources, comme leur médecin de famille, ou encore, de composer le 811.

Routes dangereuses

Collisions, accidents de moto, de VTT, de voiture : les victimes d'accidents occupent beaucoup de lits aux urgences en ce début d'été.

Des voitures circulent au ralenti, en file, sur l'autoroute 73, à l'approche de la tête des ponts.

Année après année, la période estivale est souvent synonyme d'augmentation du nombre d'accidents.

Photo : Radio-Canada / Hans David Campbell

La période estivale est, selon CAA-Québec, la période la plus meurtrière sur les routes.

Dans les dernières semaines, on a encore vu plusieurs [blessés] par rapport à l'intoxication à l'alcool ou à d'autres drogues, déplore le Dr Malo.

Il lance un appel à la prudence, afin d'éviter d'engorger davantage un réseau de la santé de nouveau sous pression.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !