•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chrystia Freeland ne ferme pas la porte à une suspension de la taxe sur l’essence

Chrystia Freeland en compagnie de députés.

La vice-première ministre Chrystia Freeland était de passage à Sherbrooke mercredi.

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Radio-Canada

La vice-première ministre Chrystia Freeland était de passage à Sherbrooke mercredi. Elle a beaucoup abordé la question de la hausse du coût de la vie et a défendu les politiques de son gouvernement pour contrer l'inflation.

La ministre des Finances estime que, pour l’instant, les 8,9 milliards $ annoncés dans le dernier budget fédéral pour faire face à l’inflation suffisent.

Elle n’exclut cependant pas de réajuster le tir dans l'avenir et se dit ouverte à une éventuelle suspension de la taxe sur l’essence. La vice-première ministre se dit également ouverte à d’autres pistes de solutions.

« Je pense que c’est très important d’être agiles, d’être prêts à réagir à la situation économique. »

— Une citation de  Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances

On ne ferme pas la porte, mais pour le moment, pour aujourd’hui, je pense qu’on a choisi une approche équilibrée, responsable, mais en même temps, qui appuie les gens, et c’est ce qu’on va continuer de faire, a-t-elle également souligné.

Visite de l'usine de bottes Royer

Pendant sa visite en Estrie, Chrystia Freeland est notamment passée par l’usine de bottes Royer, qui produit des chaussures pour les Forces armées canadiennes, et a rencontré ses travailleurs.

Le directeur de la finance et de l’administration de Royer, Pierre Pomerleau, s'est réjoui de cette visite.

C'est une belle marque de confiance en notre entreprise, en notre produit, surtout qu'on fabrique des produits pour l'Armée canadienne, pour la Gendarmerie royale du Canada, donc pour nous, ça représente vraiment une grande confiance de notre gouvernement, et le soutien aussi qu'il nous apporte dans différentes sphères de notre économie, s'est-il exclamé.

Des boîtes de bottes empilées.

Royer produit notamment des bottes pour l'Armée canadienne et la Gendarmerie royale du Canada.

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

En après-midi, la ministre devait aussi rencontrer des membres de la Chambre de commerce et industrie de Sherbrooke et des chefs d'entreprise de la région afin de parler des mesures d'aide fédérales prévues pour les entreprises. 

Chrystia Freeland a par ailleurs profité de sa visite pour rappeler certaines mesures gouvernementales qui doivent entrer en vigueur cette année, dont un nouveau programme de soins dentaires pour les enfants

Avec les informations de Marion Bérubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !