•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un arbre planté à Arvida en mémoire du réalisateur Philippe Belley

L'arbre entouré d'une photo, de fleurs et d'autres objets sur une parcelle de terre gazonnée devant l'école.

Un tilleul a été planté devant l'école Riverside en l'honneur de Philippe Belley.

Photo : Radio-Canada / Béatrice Rooney

Radio-Canada

C'est sous les airs de ses mélodies préférées que la mémoire du réalisateur et documentariste Philippe Belley a été honorée en présence d’une quarantaine de personnes mercredi matin à Arvida.

Un arbre a été planté en sa mémoire devant l'école Riverside, tout près d'où il demeurait.

C'est une initiative de Terry Loucks, qui plante des arbres dans ce secteur depuis 2014 en hommage aux familles qui ont jeté les bases de l'ancienne ville de l'aluminium.

Philippe Belley a perdu la vie le 12 août 2021 alors qu’il s’entraînait avec une de ses deux filles en vue de traverser le lac Saint-Jean à la nage, dans le cadre d’un documentaire qu’il réalisait.

Des gens réunis sur un terrain gazonné.

Une quarantaine de personnes ont assisté à l'hommage rendu au réalisateur et documentariste Philippe Belley, décédé en août 2021.

Photo : Radio-Canada

Ses filles et sa conjointe étaient sur place à la cérémonie. Son associée au sein des Films de La Baie, Stéphanie Gagné, et sa marraine ont livré un discours pour l’honorer, cette dernière sous la forme d’un poème.

Ses proches ont déposé de la terre à la base de l’arbre, qui est un tilleul, car il représente l'amour et la fidélité.

Pour l'instigateur de l’événement, cet arbre est une façon de faire revivre Philippe.

Tout le monde est honoré d’avoir une plantation d’arbres vivants, qu’on peut serrer, aimer, voir pousser. On veut donner un câlin, puis on donne un câlin à un arbre, c’est vivant, c’est là à tout jamais, a partagé Terry Loucks.

En plus des Films de La Baie, une entreprise qu’il avait fondée, Philippe Belley a longtemps travaillé au sein de Radio-Canada Saguenay-Lac-Saint-Jean. Sa mort avait créé une onde de choc dans la région.

Trois hommes posent autour d'un arbre.

En 2018, le réalisateur Philippe Belley et le directeur photo Ken Allaire (à droite) avaient posé avec Terry Loucks près d'un arbre qu'il avait planté, après avoir complété un tournage.

Photo : Gracieuseté de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean

Il s’était beaucoup impliqué dans les milieux où il avait ses racines, notamment à La Baie et à Arvida. C’est d’ailleurs par l'histoire de Terry Loucks qu’il avait trouvé une façon de parler de son nouveau patelin, dans une capsule vidéo intitulée Le coeur d'Arvida.

J’ai tellement cherché de façons pour parler d’Arvida. Puis, l’été dernier, sans avertissement, je croise Terry, qui plantait un arbre. Il est sur le terrain de l’école située en face de chez moi; l’école Riverside, écrivait Philippe Belley en 2018, sur un blogue tenu par Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Avec des informations de Béatrice Rooney

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !