•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux femmes poignardées à mort à Ottawa : les victimes sont identifiées

Des policiers, de dos, en discussion près de la scène de crime.

À l'arrivée des agents sur place, le suspect poignardait une victime sur la chaussée (archives).

Photo : CBC/Michelle Allan

Radio-Canada

La police d’Ottawa a identifié mercredi les deux victimes poignardées à mort lundi soir. Il s’agit de Jasmine Ready, âgée de 15 ans, et Anne-Marie Ready, 50 ans.

Un profil LinkedIn d'Anne-Marie Ready indique qu'elle travaillait comme déléguée commerciale à Affaires mondiales Canada.

Dans un courriel adressé à CBC, le porte-parole d'Affaires mondiales, Jason Kung, a déclaré que le ministère était au courant de la mort tragique d'un employé.

Nous adressons nos plus sincères condoléances, ainsi que nos pensées à la famille, aux proches, et à tous ceux qui étaient proches de la personne décédée, a-t-il écrit.

Les responsables de notre service tendent la main pour soutenir les proches et les collègues touchés par cet événement tragique.

Des voitures sur les lieux du crime. Des rubans jaunes délimitent la scène et un enquêteur prend des photos.

Le drame a eu lieu dans une maison située au 1273 rue Anoka (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Rappel des faits

Une troisième femme, âgée de 19 ans, est quant à elle grièvement blessée.

L’Unité des homicides de la police d’Ottawa poursuit son enquête.

Les policiers ont reçu un appel lundi vers 22 h 30 signalant que trois femmes avaient été poignardées par un homme sur la rue Anoka, près de la rue Bank et du chemin Heron.

Des voitures de police sont sur la scène de crime; des objets jonchent le sol.

L'Unité des homicides du Service de police d'Ottawa était toujours sur place mardi matin pour poursuivre son enquête (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

À l'arrivée des agents sur place, le suspect poignardait une victime sur la chaussée, a indiqué l'Unité des enquêtes spéciales (UES) dans un communiqué.

Trois agents ont alors tiré sur l'homme de 21 ans, qui refusait de lâcher son couteau. L'homme, qui n'a toujours pas été identifié, est mort.

Le barrage de tirs a également touché la femme, selon l’Unité des enquêtes, qui mène quant à elle une enquête pour faire la lumière sur la fusillade qui a causé la mort de cet homme.

L’UES est un organisme civil indépendant qui enquête sur le travail des policiers, entre autres, lorsqu’une personne est décédée pendant une intervention.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !