•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raj Sherman se lance dans la course à la chefferie du Parti conservateur uni

Raj Sherman parle devant un podium, devant un camion à son effigie.

Raj Sherman s'est officiellement lancé dans la course à la chefferie du Parti conservateur uni mercredi.

Photo : Radio-Canada / Audrey Neveu

L’ancien député progressiste-conservateur et chef libéral albertain Raj Sherman effectue un retour en politique. Il se présente comme candidat à la chefferie du Parti conservateur uni (PCU), même si celui-ci lui a refusé l'exemption nécessaire pour qu’il fasse partie de la course.

Raj Sherman affirme que, étant membre du Collège des médecins et chirurgiens de l’Alberta, il ne pouvait pas être membre d’un parti politique. Il affirme avoir démissionné du Collège en mai et a immédiatement acheté une carte de membre du PCU, mais cela fait en sorte qu’il ne répond pas au critère d’éligibilité du parti. Il doit être membre du PCU depuis six mois pour se présenter, à moins d’obtenir une exemption du parti. Or, la direction du parti la lui a refusée.

« Je reconnais que j’ai beaucoup de travail à faire pour obtenir le respect et la confiance de la direction du parti qui décide de qui est éligible ou non. »

— Une citation de  Raj Sherman

Raj Sherman est le neuvième candidat à se lancer dans la course à la succession de Jason Kenney, qui a annoncé en mai qu’il allait démissionner après avoir remporté de justesse le vote de confiance des membres de son parti.

Mercredi, Raj Sherman s’est présenté aux médias avec un discours inaugural mettant beaucoup l'accent sur la santé. Médecin de profession, il dit se présenter de nouveau en politique pour que la santé reste à l’avant-plan de la course à la chefferie. L’ancien politicien affirme qu'il ne peut pas rester inactif alors que le système de santé albertain vacille sous le poids des conséquences de la pandémie de COVID-19.

Les ambulances doivent arriver à temps. L’attaque tragique et mortelle par un chien à Calgary n’aurait jamais dû arriver. Les temps d’attente à l’urgence sont dangereusement longs et nous perdons plus d’Albertains chaque jour à cause de la crise des empoisonnements aux drogues. C’est inacceptable, a-t-il affirmé.

J’ai vu assez de souffrance quand j'étais en première ligne. J’ai dit à ma famille : ''J’en ai vu assez, je ne peux pas ne rien faire, je dois ajouter la voix des travailleurs de la santé au débat sur la santé. C’est simple : nous devons faire mieux'', a-t-il conclu.

Un politicien controversé

En 2010, Raj Sherman était l'adjoint parlementaire du ministre de la Santé lorsqu’il a été expulsé du Parti progressiste-conservateur. Quelques jours auparavant, il avait sévèrement critiqué un ancien ministre de la Santé ainsi que la gestion des urgences de la province. Il a par la suite accusé l’administration albertaine d’avoir dissimulé 250 morts, et ce, sans preuves.

En 2011, il est devenu chef du Parti libéral de l’Alberta, qu’il a dirigé jusqu’en 2015, quand il a décidé de ne pas briguer un troisième mandat.

En 2021, Raj Sherman a fait un don de 4000 $ au Parti albertain. Il justifie ce don en affirmant qu’il a donné de l’argent à un parti de droite né de l’implosion du Parti progressiste-conservateur.

Un dixième candidat dans la course, Jon Horsman, s’est également inscrit auprès d’Élections Alberta mardi, mais il n’a pas encore fait de déclaration publique. Il était jusqu’à récemment un haut dirigeant de l'institution financière albertaine ATB Financial.

Les autres candidats dans la course sont :

  • Leela Aheer, ancienne ministre de la Culture, du Multiculturalisme et du Statut de la femme du gouvernement de Jason Kenney
  • Brian Jean, ancien chef du Parti Wildrose de l’Alberta
  • Todd Loewen, député de Central Peace-Notley, expulsé du PCU l’an dernier
  • Bill Rock, maire du village d’Amisk
  • Rajan Sawhney, ministre des Transports du gouvernement de Jason Kenney
  • Rebecca Schulz, ministre des Services aux enfants du gouvernement de Jason Kenney
  • Danielle Smith, ancienne chef du Parti Wildrose de l’Alberta et animatrice de radio
  • Travis Toews, ministre des Finances du gouvernement de Jason Kenney

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !