•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ronald Tremblay, défenseur de la chanson française, nommé à l’Ordre du Canada

Un homme se tient devant des cadres vides.

Ronald Tremblay est un vétéran franco-albertain de la chanson dans l'Ouest.

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

Il a mis sur pied des événements artistiques majeurs dans l’Ouest, comme Polyfonik et Chant’Ouest. Le producteur et musicien Ronald Tremblay a reçu ce mois-ci une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles.

Rectificatif : Une version précédente du texte indiquait à tort que Ronald Tremblay avait travaillé à l'Association canadienne-française de l’Alberta.

Ce passionné de musique francophone est ainsi reconnu pour son leadership au sein d’organismes voués à la valorisation artistique des communautés francophones en situation minoritaire de l’Alberta et de tout l’Ouest canadien, peut-on lire sur le site de l’Ordre du Canada.

Ronald Tremblay, natif du Québec qui vit depuis plus de 30 ans en Alberta, est au fait de cette nomination depuis six semaines, mais a dû garder le secret pour respecter le protocole. 

J’ai pu finalement le dire à mon père. Je lui ai téléphoné ce matin. Il était bien content, a-t-il raconté mercredi. La nouvelle lui va droit au coeur. Je me retrouve avec des gens auxquels je voue un culte.

Dénicher les talents

À l’origine des concours Polyfonik (originalement Gala provincial de la chanson) et Chant’Ouest (anciennement Gala interprovincial de la chanson), créés en 1989 et en 1990, Ronald Tremblay a créé des tremplins de la chanson émergente qui traversent les épreuves du temps.

Yves Caron, producteur de Chant’Ouest pendant 10 ans aux côtés de Ronald Tremblay, n’est pas surpris de voir son ami récompensé pour ses qualités et son travail de longue haleine. 

C’est grâce à sa ténacité. La constance, la détermination et puis son intelligence par rapport à la musique et à la chanson, explique-t-il. C'est un historien de la chanson qui fait vivre l’histoire du passé en organisant des événements.

C'est notre grand archiviste, ajoute Josée Thibault, ancienne directrice artistique du Chant'Ouest qui le connaît depuis plus de 20 ans. Il garde tout et nous encourage à déposer nos archives aux archives provinciales. Il a le sens de créer notre histoire à nous, qui est jeune, mais importante.

Il mérite cette distinction, selon elle. Ronald a toujours eu à coeur le développement de la culture francophone et surtout des arts. C'est un amoureux des arts et des artistes.

Josée Thibeault à Edmonton le 29 juin 2022.

Josée Thibeault est une artiste multidisciplinaire francophone d'Edmonton.

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

Les défis de la modernité

Si, depuis, Ronald Tremblay a passé la main à d’autres, il s'estime heureux de ne pas avoir à développer des projets artistiques de nos jours.

À l'époque, c'était beaucoup plus analogue comme approche. On faisait du porte-à-porte pour s'assurer que nos artistes soient connus. Aujourd’hui, c’est plus anonyme, la chanson. Ça se perd dans une marre cybernétique, dit-il.

Le fervent défenseur de la chanson française admet avoir du mal à suivre tous les courants musicaux actuels, mais il admire d’autant plus la relève organisant concours et événements. La musique, c’est ça qui va sauver le monde , conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !