•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vignerons canadiens devraient pouvoir souffler un peu

Marie-Claude Bibeau et Dan Paskowski dans un vignoble

La député de Compton-Standstead, Marie-Claude Bibeau et le président de Wine Growes Canada, Dan Paszkowski ont annoncé les détails d'un nouveau programme d'aide à l'industrie vinicole canadienne.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Un nouveau programme d'aide financière, qui devrait permettre aux vignerons de compenser la taxe d’accise qu'ils devront payer sous peu, a été dévoilé mardi à Sherbrooke.

Au total, 166 millions de dollars sur deux ans sont disponibles pour soutenir les entreprises vinicoles qui doivent composer avec l'inflation, la hausse du prix du carburant et des intrants et des changements climatiques.

Sans oublier que, dès le mois prochain, ils devront payer la taxe d'accise. Au Canada, les vins et spiritueux, les produits du tabac et du cannabis sont assujettis à cette taxe d'accise. Toutefois, les vignerons en étaient exemptés depuis 2006.

Rappelons que l'Australie a porté plainte à l'Organisation mondiale du commerce, disant que cette exemption était discriminatoire pour les vins étrangers. Cette dispute commerciale a forcé le Canada à lever l'exemption. Les producteurs de vins devront donc payer tout près de 70 cents le litre de vin dès le 1er juillet.

Cette taxe d'accise pouvait représenter 135 millions de dollars sur un horizon de deux ans. J'ai bon espoir que ça va être au moins équivalent, sinon plus. Mais, je vous rappelle que ce n'est pas le but exclusif. L'objectif de ce programme, c'est de permettre aux producteurs de faire des acquisitions, des investissements, de nouveaux aménagements, a soutenu la ministre fédérale de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau.

Cette annonce est bien accueillie par les vignerons qui pourront choisir eux-mêmes pour quel type de projet ils souhaitent obtenir du financement. La lutte contre les changements climatiques, on en parle beaucoup. Des nouvelles plantations, c'est sûr. Au niveau de la commercialisation, on a des enjeux aussi. On va étudier le programme, voir les montants. Quand on est rendus à dépenser l'argent, c'est assez facile, soutient le copropriétaire du Vignoble La Halte des Pèlerins, Marco Corbin.

Une entreprise vinicole qui produit 100 000 litres de vin annuellement pourrait recevoir 80 000 $ dans le cadre de ce programme.

Les producteurs de cidre et d'hydromel n'auront pas accès au nouveau programme. Par contre, ils ont appris au cours des derniers jours qu'ils continueront à être exemptés de la taxe d'accise.

Selon le gouvernement du Canada, on compte environ 800 établissements vinicoles autorisés au pays, dont la plupart sont situés en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !