•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les classes menacées de fermeture seront maintenues dans La Matanie et La Matapédia

Des enfants autour d'une grande table à pique-nique.

Certaines classes étaient menacées de fermeture en vue de la prochaine année scolaire à l'école de Baie-des-Sables en raison du trop faible nombre d'élèves. (Archives)

Photo : Gracieuseté: École Assomption-Baie-des-Sables

Radio-Canada

Les classes qui étaient menacées de fermeture dans les écoles de Baie-des-Sables, de Saint-Tharcisius et de Saint-Adelme, en raison du trop faible nombre d'élèves inscrits, sont finalement sauvées pour la prochaine année scolaire.

Une séance du conseil d'administration de l'organisation s'est tenue mardi soir.

Le directeur général du Centre de services scolaire Monts-et-Marées, Alexandre Marion, a expliqué que les nouvelles règles de financement au préscolaire permettent de conserver la classe de maternelle des écoles de Baie-des-Sables, de Saint-Adelme et de Saint-Tharcisius, même si le seuil mininum requis d'élèves n'est pas atteint.

Il ajoute que l'arrivée des maternelles 4 ans a contribué à sauver l'offre de service préscolaire dans plusieurs municipalités de La Matanie et de La Matapédia.

On doit avoir un minimum de six élèves de quatre ans et de cinq ans. On doit avoir les deux types, et il doit y avoir parmi ces six élèves-là, un minimum de trois élèves de quatre ans. Donc, ça nous permet de maintenir des services à plusieurs endroits. [...] C'est vraiment sur cette base-là qu'on est en mesure de maintenir des services avec un aussi petit nombre d'élèves, précise Alexandre Marion.

Le Centre de services scolaire des Monts-et-Marées confirme qu'en plus de la classe de maternelle, les classes de 1re et de 2e secondaire seront maintenues à l'école Assomption de Baie-des-Sables pour l'année scolaire 2022-2023.

Bien que la classe multiniveau ne regroupe que 11 élèves au lieu du minimum requis de 12, le Centre de services scolaires a évalué que le transport pour déplacer ces jeunes vers Saint-Ulric ou Matane représenterait davantage de frais que de conserver le service dans la municipalité puisqu'un groupe supplémentaire aurait dû être ouvert dans l'une ou l'autre de ces municipalités, selon Alexandre Marion.

Le maire de Baie-des-Sables, Gérald Beaulieu, se réjouit de cette nouvelle.

« L'école, c'est le cœur du village. [...] S'il n'y a plus d'école, c'est extrêmement difficile d'attirer de jeunes familles. Pour nous, c'est un service essentiel. »

— Une citation de  Gérald Beaulieu, maire de Baie-des-Sables

Gérald Beaulieu invite aussi tous ceux qui aimeraient s'installer à Baie-des-Sables à contacter la Municipalité puisqu'il estime que la meilleure façon d'assurer la pérennité de l'école est d'attirer de nouvelles familles à Baie-des-Sables.

D'après les informations de Lisa-Marie Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !