•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un petit violoniste amasse de l’argent pour le terrain de jeux de son école

Luca Leclerc a recueilli plus de 5000 $ pour la construction d’un nouveau terrain de jeux à l’école primaire La Ruche, à Tracadie.

Luca Leclerc joue du violon.

Luca Leclerc, 9 ans, joue du violon afin d'amasser des fonds pour une nouvelle aire de jeux à l'école La Ruche, à Tracadie.

Photo : Gracieuseté : Colette Légère

Luca Leclerc n’est pas le plus bavard en entrevue. Il faut lui donner une chance, car il n'a que neuf ans. Mais mettez-lui son violon dans les mains et il ne peut plus s’arrêter de jouer.

C’est d’ailleurs ce qu’il a fait avec grand succès dans le cadre d’une campagne de financement originale visant à amasser des sous pour la construction d’un nouveau terrain de jeux à l’école primaire La Ruche, à Tracadie, dans la Péninsule acadienne.

Au départ, il croyait amasser 20 $, dit-il timidement. De la part de 10 personnes qui auraient donné 2 $ chacune. Le résultat a été tout autre.

En jouant pendant plus d’une heure dans plusieurs commerces de la municipalité qui l’ont accueilli à bras ouverts, le jeune élève du violoniste Théo Brideau a recueilli plus de 3200 $ en dons du public, charmé par son talent et par la cause.

Luca Leclerc tient un chèque.

Le jeune violoniste Luca Leclerc tient fièrement un chèque de plus de 3000 $ qu'il a amassés pour une nouvelle aire de jeux à l'école La Ruche, à Tracadie.

Photo : Gracieuseté : Colette Légère

Ce n’est pas tout. Son parrain, le chanteur Maxime McGraw, a donné un bon coup de pouce à cette initiative en organisant à la dernière minute un concert-bénéfice qui a ajouté plus de 1800 $ à la cagnotte initiale.

Au total, donc, l’initiative de Luca Leclerc a généré un montant de plus de 5000 $, somme remise au comité parental de l’école pour le projet de reconstruction de l’aire de jeux.

Une histoire peu banale

Cette histoire peut paraître banale, mais un enfant de neuf ans qui surmonte ses peurs et prend son violon pour une bonne cause, on ne voit pas ça souvent.

« ''Fierté'' n’est pas un mot assez fort pour décrire ce que je ressens. »

— Une citation de  Geneviève McGraw, mère de Luca Leclerc

C’est très impressionnant. Il est peut-être gêné de parler, mais avec le violon, ça va bien. C’est son idée, il a fait sa pancarte, on est allé voir dans les commerces. Les gens donnaient ce qu’ils voulaient. Il a joué devant des salles de restaurant pleines. C’était vraiment très beau, très spécial.

Luca Leclerc joue du violon dans une boutique.

Luca Leclerc en pleine prestation dans une boutique de Tracadie.

Photo : Gracieuseté : Colette Légère

Le parrain Maxime McGraw n’a pas hésité à prendre sa guitare et à inviter ses amis musiciens pour un concert-bénéfice. Il l’a fait parce que son plus vieux vient de terminer la maternelle à cette école et qu’il ne peut pas profiter d’une aire de jeux adéquate.

Par fierté pour son filleul aussi, avoue-t-il. Et parce que le milieu culturel a un mandat communautaire dans ces causes.

« Je suis un ancien de La Ruche. J’ai vu les jeux et c’est désolant. Il ne reste que quelques balançoires et une glissoire. On veut une nouvelle aire de jeux, car mes enfants vont en profiter. Ce que fait Luca est tout à son honneur : il ne pourra pas en profiter puisqu’il ne lui reste qu’un an à cette école. Nous sommes tous extrêmement fiers de ce qu’il a fait. »

— Une citation de  Maxime McGraw, artiste et parrain de Luca Leclerc

La nouvelle aire de jeux à l’école La Ruche de Tracadie coûtera plus de 100 000 $. Les 5000 $ amassés par Luca Leclerc peuvent sembler une goutte dans un océan.

Mais ce sont 5000 $ bien spéciaux.

Le moyen qu’il a utilisé pour recueillir ces dollars, ça ne se voit pas souvent. Avec son violon, il a fait sa part pour la communauté, souligne Geneviève McGraw.

Il n’y a pas de mots pour décrire ça, répète cette mère fière de son fils.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !